Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Faudra-t-il bientôt passer un test pour avoir le droit d'avoir un animal de compagnie ?

Mercredi 24 Juin 2020 | Par Anaïs Drux

Ce 23 juin 2020, le député Loïc Dombreval a rendu au gouvernement son rapport de plus de 300 pages pour lutter contre les abandons et les maltraitances animales. Parmi les mesures phares de son projet, la proposition d'un test de connaissances minimales pour permettre la détention d'un chien ou d'un chat. 

À quoi pourraient ressembler les questions de ce test ? Le passer serait-il gratuit ? Qu'advient-il en cas d'échec, ou si l'on possède un animal sans avoir reçu cette attestation ? Mais surtout, quel serait son impact direct sur les maltraitances ? Ce sont bien des questions qui auront besoin d'être précisées à l'aube de cette initiative. 

Lutter contre l'animal-objet

Dans cette époque de surconsommation, les animaux de compagnie ne sont malheureusement pas épargnés par le phénomène. Il est effectivement très facile de se procurer un animal de compagnie par différents moyens, et sans besoin systématique d'y investir un budget. 

Il est donc logique que l'inverse fonctionne, et que l'on puisse se débarasser de son animal sans difficulté. 

Une attestation autorisant la détention d'un animal serait-elle la solution à la source, avant l'acquisition ? 

On peut effectivement entrevoir que la possession d'un animal de compagnie demanderait une réflexion obligatoire en amont, et un minimum d'effort dans dans la démarche. 

chiot derrière une grille de refuge

Prévenir et agir contre les maltraitances

Les sévices sur les animaux de compagnie sont malheureusement toujours monnaie courante, et les associations de protection animale ont encore bien du mal à intervenir, par manque de moyens administratifs et juridiques à leur disposition. 

Certaines maltraitances ne sont d'ailleurs pas volontaires, mais se produisent en conséquence d'une méconnaissance des besoins et des comportements des animaux de compagnie. 

Un test de connaissance permettrait-il de prévenir en amont ces manquements envers les animaux ? On peut espérer que les questions aillent en ce sens, et permettent à chaque futur propriétaire de réaliser plus concrètement l'investissement que demande un animal. 

Dans le cas de cruauté avérée, ce défaut d'attestation pour le propriétaire pourrait probablement donner du poids aux associations de défense des animaux, pour action immédiate et retrait de l'animal. 

chiots dans un panier en tissu

Qu'en pensent les propriétaires d'animaux ? 

Dans un sondage réalisé par Wamiz en 2018, 92% des sondés ont indiqué être favorables à la mise en place d'un "permis pour animaux". 

Depuis, l'idée a continué de germer et a pris une place importante auprès des militants de la cause animale, et elle a été défendue lors des auditions de la mission gouvernementale opérée par le député Loïc Dombreval

Accompagnée du fichier des "interdits de détenir" qui est également en projet pour les maltraitants avérés, cette attestation pour détention d'un chien ou d'un chat pourrait devenir le véritable socle des nouvelles mesures pour protéger les animaux de compagnie. 

Il reste cependant à déterminer précisément les différentes procédures : gratuité du test, sanctions en cas d'absence d'attestation, délais, moyens d'action pour les associations... beaucoup de paramètres à prendre en compte, et qui devront, une fois instaurés, continuer de séduire le coeur des français. 

A lire aussi : APRR s’engage auprès de la SPA pour lutter contre les abandons estivaux via Waze et les réseaux sociaux !

# abandon, adoption, maltraitance
Crédits photo :

shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)