Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

L’association « Les Chiens du Silence » change la vie des personnes sourdes et malentendantes

Vendredi 17 Mars 2017 | Par Elisa Gorins

Si tout le monde connaît les chiens guides d’aveugle, peu de gens savent qu’il existe également des chiens d’assistance pour les personnes sourdes et malentendantes. L’association « Les Chiens du Silence » est la seule en France à en former.

De la même manière que les chiens-guides font voir la vie autrement à ceux qui ne voient pas, les chiens s’assistance composent quelques notes d’une douce mélodie dans le quotidien de ceux qui n’entendent pas. Cette mélodie, si elle est pour eux inaudible, est pourtant bien concrète. Palpable. Une sorte de mélodie du bonheur qui leur apporte sérénité et sécurité.

Des Bergers australiens formés pour devenir des oreilles

Mais avant d’en arriver là, ces chiens doivent être formés. Formés pour devenir des oreilles. C’est là le rôle de l’association Les Chiens du Silence qui, en sept ans, a placé vingt-quatre chiens d’assistance. Cathy Bire et son mari sont à l’origine de cette association, unique en France. Les chiens qui passent entre leurs mains sont tous des Bergers australiens, « des chiens calmes, équilibrés, qui interagissent avec leur environnement et sont capables de capter les sons », nous explique Cathy Bire. Et surtout, ils ont cette « énergie de travailler toute la journée » qui les distingue des autres races.

chiens du silence
L'association Les Chiens du Silence forment des Bergers australiens - © Les Chiens du Silence

Après avoir été sélectionnés par leur éleveuse, les Bergers australiens passent seize mois dans une famille d’accueil. C’est là qu’ils apprennent à reconnaître les sons et à ne pas en avoir peur. A l’issue de cette étape, ils sont pris en charge par Cathy Bire qui les éduque de façon plus intensive, mais toujours selon l’approche du renforcement positif. Son secret ? « Les saucisses ! » Aux côtés de leur éducatrice, et à l’aide de quelques récompenses, les Bergers australiens apprennent à maîtriser tous les sons et leurs nuances : bruits de la ville, alarme incendie, sonnerie du réveil ou du téléphone… plus rien ne doit leur échapper. Les chiens sont également initiés à la langue des signes étant donné que leur futur maître peut ne pas parler, et doivent savoir se tenir parfaitement en extérieur, dans les lieux publics.  

Une fois que la formation s’achève, les chiens doivent passer un examen qui permettra de confirmer leur capacité à reconnaître un maximum de sons et à adopter une attitude exemplaire en extérieur. Ce n’est qu’à l’issue de ce test qu’ils sont jugés aptes, ou non, à rejoindre leurs maîtres qui les attendent déjà et avec lesquels ils vont suivre quinze jours de formation, ensemble, avant de pouvoir rentrer chez eux.

Une aide au quotidien

Pour les bénéficiaires, le chien n’est pas seulement un animal de compagnie qui apporte réconfort et gaieté. Le chien d’assistance est une aide au quotidien. Par un contact physique, le chien prévient son maître du moindre son qu’il entend : la sonnerie du réveil, le téléphone qui sonne, quelqu’un qui frappe à la porte, quelqu’un qui les appelle, une voiture qui arrive, un enfant qui pleure… Le chien suit son maître partout, dans les transports en commun, dans les magasins, au travail… Lorsqu’il entend un son, il touche son maître qui va alors lui demander, soit verbalement, soit en langue des signes, ce qu’il se passe. Il ne reste plus au chien qu’à se diriger vers le lieu du son : le téléphone, la porte, etc, tout en veillant à ce que son maître le suive.

les chiens du silence
Les chiens d'assistance suivent leurs maîtres partout - © Les Chiens du Silence

Aux côtés de son maître vingt-quatre heures sur vingt-quatre, le chien travaille environ douze heures par jour. Son but est non seulement d’apporter une certaine sérénité à son maître – qui n’a plus à courir partout et à craindre de rater un appel – mais en plus, de veiller à sa sécurité. L’un des chiens formés par Les Chiens du Silence a ainsi eu le réflexe de pousser sa maîtresse contre un mur pour lui éviter d’être renversée par un skateboard qui fonçait droit vers elle et qu’elle ne pouvait entendre.

Cathy Bire l’affirme : « le chien sait que son maître n’entend pas et il a parfaitement conscience de son rôle ». En témoigne la réaction du chien au lendemain de sa rencontre avec son maître : « dès le premier matin, le chien le réveille lorsque l’alarme du réveil retentit ».  Si le chien vit son apprentissage comme un jeu au cours de sa formation, ce jeu se transforme donc en véritable mission dès lors qu’il  a rejoint son maître. Et cette mission, le Berger australien tient à la mener à bien : « quand il se retrouve seul, il est en panique. Non pas par anxiété de séparation, mais plutôt parce qu’il se dit « mais comment va faire mon maître sans moi ? », explique l’éducatrice.

« L’accessibilité ? Une catastrophe ! »

Bien que ces chiens d’assistance soient les oreilles de leurs maîtres, ils sont pourtant toujours refusés dans bon nombre de lieux. « L’accessibilité des personnes sourdes ou malentendantes avec leur chien ? C’est une catastrophe ! », s’exclame Cathy Bire. Ces chiens ont beau avoir un gilet bleu sur lequel « chien d’assistance » est inscrit, ainsi qu’une carte qui confirme leur statut, ils font l’objet de réflexions quotidiennes, notamment dans les transports et les magasins. « Aux Etats-Unis – où il y a des chiens d’assistance pour personnes sourdes depuis quarante ans -, on n’a pas le droit de vous demander une preuve de votre handicap car c’est discriminatoire. En France, même avec un chien d’assistance, on vous jette dehors, on vous rabaisse ! », condamne l’éducatrice.  

Les chiens d’assistance pour personnes sourdes ou malentendantes pâtissent en effet d’un manque de connaissance flagrant : la plupart des gens ignorent que ce type de chiens d’assistance existe ou pensent qu’ils ne sont pas nécessaires. « Lorsque le gérant d’un magasin m’appelle pour me dire qu’il ne peut laisser le chien de la cliente entrer, je lui réponds que sa responsabilité sera engagée s’il arrive quoi que ce soit à la personne tant qu’elle n’est pas avec son chien. Si l’alarme incendie se déclenche, si elle est prise de vertiges, quoi qu’il arrive, elle sera sous sa responsabilité. Et bizarrement, une fois que j’ai dit ça, le gérant laisse le chien entrer ».

chiens du silence
Les chiens d'assistance ont un gilet bleu - © Les Chiens du Silence

Avant que les mentalités ne changent, bien du chemin reste à parcourir. Mais Cathy Bire est plus déterminée que jamais à mener la guerre à ces discriminations. Son prochain objectif est d’obtenir le label de « centre d’éducation » pour son association : alors qu’elle ne fonctionne actuellement qu’avec la générosité de ses donateurs et de ses partenaires, ce label lui permettra de bénéficier de fonds publics et de la reconnaissance de l’Etat. L’association pourra ainsi embaucher plus de personnes afin de former plus de chiens.

Pour aider Cathy Bire dans son combat et contribuer à l’éducation d’un chien d’assistance, – dont la formation coûte au total 10 500 euros – vous pouvez faire un don à l’association Les Chiens du Silence ou vous proposer comme famille d’accueil si vous habitez dans les Hautes-Pyrénées ou le Nord du Gers.

A lire aussi : Parce que oui, un chien guide peut vraiment changer une vie

Saviez-vous que des chiens d'assistance pour personnes sourdes ou malentendantes existaient ?

  • Oui
  • Non
Crédits photo :

Shutterstock (image d'illustration)

4 commentaire(s)
Je suis latéralement scandalisée par le refus de laisser des chiens propres , bien éduqués littéralement de partout ,dans les magasins en particuliers .....alors que des enfants et des personnes sales et pas éduquées du tout ont le droit d aller de partout .
je pense que c est dans beaucoup de ville ici a la campagne quand leur chien meurt mes voisins disent ""il est crevé"" moi c est comme si il me mettait un coup de poignard quand ils disent ça et je te dis quand j ai perdu 2 chevaux le frere de molik a 3 ans et une vieille jument quelques années après j etais effondré mais pour mes chiens c est dans la maison alors ils ne me voyent pas mais les chevaux je reste dans le pré avec eux et ça les fais bien rire il y en a même un qui m a dit si tu le vends a l abattoir on te le paie si tu attends qu il creve dans ton pré tu paies 400 € pour faire venir l équarrissage heureusement que nous sommes différent devant l amour pour nos animaux je les plains de ne pas savoir aimer leurs coeurs doit etre sec comme une vieille chaussette
c est vrai que plein d endroit sont interdit aux chiens le pire j habite en pleine campagne et les mairies ont construit dans les bois un parcours qui a terme soit disant devrait traverser une partie de la France bien sur pour que les gens puissent faire du velo ils l ont goudronné donc un chemin dans les bois goudronnés déjà c est n importe quoi mais maintenant il faut tenir les chiens en laisse car cela derange nos loulous en liberté bien sur il n y a pas de sacs pour les crottes d ailleurs chez nous il n y en a pas beaucoup mais comme dans une ville a coté il y a des usines de plastiques j ai pu en acheter un carton mais quand même les mairies pourraient faire des efforts
c est honteux j ai des amis sourds et je supporterai pas si ils avaient un chien qu on ne le laisse pas entrer ou ils veulent
quelle m***e ces lois ces avis cette indifférence cette idiotie de bien d humains déjà moi je ne vais pas dans les endroits (autres que les magasins d alimentation ) ou l on accepte pas mon chien alors si j étais handicapée je serai tellement furieuse qu ils me dérouleraient le tapis rouge apres le scandale que je leur ferai
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook