Publicité

Après avoir servi à la reproduction intensive, cette petite chienne a enfin découvert la vie de famille !

Pepette chienne adoptée SPA © DR

Pepette a passé de nombreuses années à faire des bébés à la chaîne… Mais son arrivée à la SPA de Compiègne a été pour elle un nouveau départ.

Par Elisa Gorins

Publié le , mis à jour le

Lorsque Pepette est arrivée à la SPA de Compigène (60) après une vie de négligence, elle était très maigre. Lorsque Juliette*, a appris son existence par l’intermédiaire d’une amie bénévole dans ce refuge, elle a décidé de venir la rencontrer. Elle cherchait justement une chienne de petite taille à adopter.

« Elle venait de se faire stériliser par la SPA et semblait pleine de vie », se souvient Juliette. La jeune femme n’a pas hésité : elle l’a tout de suite adoptée et l’a emmenée la présenter à sa maman. « Elle a versé des larmes de joie en la découvrant », raconte Juliette.

Depuis, Pepette a repris du poil de la bête et comble sa famille. « On l’aime tellement, et merci à la SPA ! » conclut Juliette.

Merci à Juliette pour ce très joli témoignage

*Prénom choisi par la rédaction

Vous aussi, racontez-nous votre histoire ! 

Merci infiniment à Magalie pour ce magnifique témoignage ! Si vous aussi avez offert une nouvelle vie à un animal, racontez-nous votre histoire dans notre rubrique des « Heureux adoptés » ! Votre témoignage pourra être sélectionné par notre rédaction et faire l’objet d’un article publié sur Wamiz.


A lire aussi : Elle adopte deux chiens malmenés par la vie et leur offre un nouveau départ

Laisser un commentaire
2 commentaires
Vivi87
Vivi87
pepette devait être usée à faire des petits sans cesse , encore des sans coeûrs qui ne pensent qu 'au fric et ne se soucient de l 'état de santé , pauvres gens vous n 'aimez pas les animaux !!!!!
Lauriane Jehl
Lauriane Jehl
Pauvre Pepette... Ces gens-là ne pensent qu'au fric qu'ils peuvent se faire avec ses petits... Écœurant...
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter