Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Après son hospitalisation, une maison de retraite se mobilise pour réunir un octogénaire et son chien

Vendredi 08 Octobre 2021 | Par Elodie Carpentier
Après son hospitalisation

Il n’avait qu’un seul souhait : pouvoir retrouver son animal de compagnie. Après 70 jours loin l’un de l’autre, un octogénaire de la Résidence Aquarelle à La Bazoche-Gouet dans l’Eure-et-Loir a pu retrouver son chien qui avait été laissé dans un refuge le temps de son hospitalisation.

« Je veux retrouver mon chien »

Luc Giclet, 83 ans est un homme heureux. Ce nouveau pensionnaire de la Résidence Aquarelle à La Bazoche-Gouet dans l’Eure-et-Loir a pu s’installer dans sa chambre, avec son chien. 

Comme nous le raconte Danny Forster, directeur de l’Ehpad, ce résident a dû être hospitalisé durant plusieurs semaines. Durant cette période, l’octogénaire a été dans l’obligation de se séparer de son animal de compagnie. 

Avant d’arriver à la Résidence Aquarelle, Luc vivait dans la Sarthe. Malheureusement, au moment de son hospitalisation, son assistante sociale et son médecin n’arrivent pas à lui trouver une place dans un établissement de santé de son département. La quinzaine de structures contactées refusent de l’accueillir avec son chien.

Faute de place, Sarcanne se retrouve donc dans un refuge au Mans au grand dam de Luc. Après de longues recherches, l'assistance sociale et le médecin de Luc vont donc contacter la direction de la Résidence Aquarelle qui se trouve dans le département voisin.

« Quand j’ai appris cette histoire, je me suis dit que c’était dommage de le refuser à cause de son chien. Il faut accueillir le maître et l’animal car cela conduit à de la frustration et surtout à un abandon. On parle beaucoup de glissement des personnes âgées dans les Ehpad dû à la crise sanitaire et je ne voulais pas que cela rajoute un autre problème » nous confie Danny Forster. 

À sa sortie de l’hôpital, le senior va indiquer aux membres du personnel de la Résidence Aquarelle son souhait de revoir son chien : « Je veux mon chien dès que je viens chez vous », indiquera-t-il au directeur.

« C’est d’ailleurs très rare de n’avoir qu’une seule condition dans un dossier d’admission », précise Danny Forster.

Après son hospitalisation, une maison de retraite se mobilise pour réunir un octogénaire et son chien

La maison de retraite prend en charge les croquettes et le matériel 

La direction va faire alors faire son possible pour accéder à sa requête : « Dans un établissement de santé, il y a des contraintes. D’une part, tout le monde n’apprécie pas les animaux et d’autre part, il y a aussi l’aspect de la sécurité et de l’hygiène à prendre en compte. » 

Pour lui permettre de vivre avec son chien, Luc a été installé dans « un secteur dit protégé ». Un secteur qui est généralement occupé par des pensionnaires atteints de troubles cognitifs. Cet endroit possède un jardin clôturé et permet à l’animal de faire ses besoins sans risque de fugue. 

Après vérification des vaccins et un voyage d'environ 1H30 pour aller jusqu'au refuge, le chien a pu retrouver son maître : « Une résidence de retraite est un lieu de vie et nous tentons de répondre du mieux possible aux souhaits de chaque résident pour qu’il se sente bien ». 

D’ailleurs, la maison de retraite a décidé de prendre en charge les croquettes et le matériel (gamelles, panier …) et ne facture pas la présence de Sarcanne dans l’établissement. 

Après 70 jours de séparation, le pensionnaire a été ravi de serrer dans ses bras son compagnon de route : « C’était primordial. Moralement, c’est important. Je ne pouvais pas abandonner cette petite bête qui a 11 ans et demi » nous explique Luc Giclet. 

Après son hospitalisation, une maison de retraite se mobilise pour réunir un octogénaire et son chien

Un chien qui a des bienfaits thérapeutiques sur les autres résidents 

Sarcanne qui fait aussi la joie des autres résidents de la maison de retraite : « ils sont très heureux de l’accueillir et caressent souvent le nouveau chien ». 

Un chien qui a d’ailleurs un effet thérapeutique pour les pensionnaires : « L’avantage du chien de Luc c’est qu’il va vraiment voir l’ensemble des résidents. Nous avons, par exemple, un pensionnaire qui est de nature agitée et qui a besoin de prendre des médicaments. Depuis que le chien de Monsieur Giclet est présent dans les locaux, nous n’avons plus besoin de lui en donner », précise Danny Forster. 

Avec l’arrivée de l’animal, le directeur de la Résidence Aquarelle espère que d’autres établissements de santé vont tenter l’expérience : « On peut toujours trouver un solution pour le bien-être d’un résident et d’un animal. Il est important d’accompagner la personne âgée autrement. Les avantages de la médiation animale ne sont plus à démontrer, surtout dans le traitement de différents troubles du comportement et de la dépression chez la personne âgée en institution. »

À lire aussi : Le retour au travail accélère l'abandon des chiens achetés durant le Covid : les associations alertent

# animal de compagnie, relation homme-animal
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Danny Price Forster

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)