Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Au retour d'une balade à la plage, leur chien se sent mal : quelques heures plus tard c'est le drame

Mercredi 12 Juin 2019 | Par July Legendart

Après le décès de leur jeune berger australien, les deux propriétaires ont décidé de porter plainte contre la mairie de Châteauneuf-les-Martigues.

Une promenade et une baignade sur la plage de l'étang de Berre, à Châteauneuf-les-Martigues, dans le département des Bouches-du-Rhône, la journée du 1er juin 2019 débutait à merveille pour Tyson, berger australien d’1 an et demi. Sauf qu’il est décédé deux jours plus tard. La cause, selon la clinique vétérinaire où le chien s’est éteint, une intoxication par des cyanobactéries. En d’autres termes, il a avalé des algues nocives.

Les propriétaires portent plainte

Suite à ce funeste verdict, les deux propriétaires de Tyson, qui le considéraient comme “leur fils” ont décidé de porter plainte contre la mairie de Châteauneuf-les-Martigues. En effet, si l’une d’elle a bien aperçu un panneau indiquant que la plage était interdite, il était selon elle “peu visible” et “à terre”, si bien qu’elle ne l’a vu qu’après que son chien ait fait trempette dans l’eau et joué dans le sable. Plusieurs familles étaient d’ailleurs également présentes sur cette plage selon elle.

La plage du Jaï
Légende

Les deux femmes ont alors rincé et séché leur animal avant de quitter les lieux. Mais le mal était déjà fait puisqu’à peine de retour à la maison, Tyson était pris de vomissements et de diarrhées. Le lendemain, elles l’emmenèrent à la clinique vétérinaire mais son état s’était encore dégradé et le chien peinait à marcher. Il est finalement mort à la clinique, dans la nuit, d’une "décompensation cardio-respiratoire secondaire à une intoxication par des cyanobactéries” comme le relate le certificat de décès remis aux deux propriétaires par la clinique vétérinaire.

Le maire se défend

Une plainte dont se défend le maire, Roland Mouren, contacté par France Bleu Provence. Il affirme que l’arrêté municipal de fermeture temporaire de la promenade Emile Légier sur la plage du Jaï à compter du 30 mai “en raison d'un échouage massif d'algues était bien visible et “sous vitre” et regrette que les baigneurs continuent à venir malgré cette interdiction.

A lire aussi : Elle veut offrir un chiot à son petit-fils, 3 jours après la police doit intervenir !

# décès, algue
Crédits photo :

@Marine Langlois

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)