Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

​​​​​​​Accusée de maltraitance, une éleveuse de l’Essonne se fait saisir ses 12 animaux

Mardi 19 Mars 2019 | Par Nathalie D'Abbadie

Les voisins de cette femme l’ont soupçonnée de maltraitance animale et ont alerté les autorités locales. L’équipe qui s’est rendue sur place a découvert des animaux délaissés dans un espace en piteux état.

Une scène qui donne des hauts le cœur

En passant la porte, les gendarmes ont été estomaqués. L’odeur qui trainait dans cet appartement était pire qu’à une autopsie : c’est ce qu’ont rapporté les gendarmes à Stéphane Lamart, président éponyme de l’association qui se bat pour la protection des animaux.

C’était à Saint-Pierre-du-Perray que l’on a retrouvé un élevage clandestin improvisé dans un appartement de 70m2. Dans cet espace vivaient un Cane Corso avec une blessure à l’œil non soignée, deux Pit Bull dont une gestante, un Berger australien avec sept chiots âgés d’un mois, un chaton Siamois et deux Chihuahuas.

Cela faisait quatre mois que cette femme vivait dans ce logement, et de l’urine et des excréments jonchaient le sol de l’appartement et du balcon. L’éleveuse affirme que les conditions de vie des animaux étaient légales, et qu’elle attendait de déménager dans une maison dans l’Yonne où elle aurait plus d’espace à accorder aux animaux.

Les animaux saisis par l’association Stéphane Lamart

La Berger australien et ses chiots a été prise en charge par l’asso sur réquisition du parquet. La propriétaire des animaux a accepté de tous les laisser à l’association, mis à part les deux Chihuahuas.

En revanche, une fois les animaux sortis des lieux, cette femme a lancé une cagnotte en ligne pour demander aux internautes de payer ses frais de justice ! Dans le texte de présentation, elle affirme qu’on lui a volé ses animaux, et qu’on l’a contraint à les laisser partir avec les responsables de l’association. Elle a écrit sur le site de la cagnotte : « sous la menace, ils m’ont forcée à faire un papier pour leur donner mes animaux sinon je ne pourrais pas garder le chihuahua de ma fille ».

Après avoir demandé au site d’enlever ce texte à leur propos, l’association Stéphane Lamart a porté plainte contre l’éleveuse pour diffamation et maltraitance animale en plus de saisir les services vétérinaires pour faire interdire cet élevage.Il n’y a, bien entendu, pas eu de contrat d’abandon forcé, et la police municipale était présente au moment de la prise en charge des animaux.

Il s’est avéré que l’éleveuse était déjà connue de la police, et doit comparaître le 25 mars prochain devant le tribunal de Fontainebleau en Seine-et-Marne pour une autre affaire de maltraitance animale.

A lire aussi : 16 chiens libérés d’un élevage clandestin en Haute-Saône

# maltraitance, sauvetage, élevage
Crédits photo :

Shutterstock (Photo d'illustration)

4 commentaire(s)
cette détraquée était connue de la police malgré tout elle continuait son " élevage clandestin " mais que font les autorités ?
Je sais qu'il y a des fous sur terre, mais elle, elle dépasse l'entendement pfff en tout cas merci à cette
Association !
Vraiment c’est honteux ;(
Cette femme aurait bien besoin d'un long séjour en hôpital psychiatrique et d''un suivi quand elle en sera sortie car elle recommencera, c'est certain.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)