Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Abandonnée à cause du Coronavirus, une chienne Teckel parcourt 16.000 km pour retrouver sa famille

Vendredi 04 Septembre 2020 | Par Elise Petter
Abandonnée à cause

Un voyage incroyable pour la petite Pip qui a pu compter sur l’aide de nombreuses personnes. 

Pipsqueak est un Teckel qui s’est retrouvée bloquée en Caroline du Sud en pleine pandémie de Coronavirus lorsque ses humains ont été contraints de la laisser sur place pour rentrer chez eux en Australie. 

Un départ en urgence

Les frontières se fermant rapidement, Zoe et Guy Eilbeck, et leurs fils Cam et Max, ont eu moins de 48 heures pour tout emballer dans leur bateau. A cause de règles sanitaires très sévères, il était impossible d’emmener leur chienne avec eux. La famille a donc dû se résoudre à abandonner son bateau et sa chienne pour prendre l'avion et rentrer à la maison. 

Alors l’humaine de Pip a passé quelques appels téléphoniques de dernière minute pour faire en sorte que la chienne soit prise en charge par un ami, et la famille est partie en espérant pouvoir revenir 6 semaines plus tard. 

Mais ce n’est pas comme ça que les choses se sont passées. 

Une nouvelle famille d’accueil

Mais les semaines sont passées et la famille de Pip n’était toujours pas en mesure de venir la chercher. Malheureusement, les amis qui hébergeaient la chienne ne pouvaient plus la garder. Une annonce a donc été déposée pour trouver la famille d’accueil idéale pour Pip. 

Ellen Steinberg, qui vit à Hillsborough, en Caroline du Nord, était l'une des trois personnes à répondre à l’annonce. Dans un premier temps, elle a éprouvé de la colère envers cette famille repartie dans sa chienne, mais après leur avoir parlé, elle a compris que tout était fait pour récupérer Pip au plus vite. Elle a alors accepté d’héberger la chienne chez elle. 

Pendant qu’Ellen Steinberg s'occupait de Pip, Zoe se levait à 4 heures du matin tous les jours de la semaine pour s'occuper de la paperasse sans fin impliquée dans l'importation d'un chien des États-Unis vers l'Australie, tout en se tenant au courant de Pip via des appels vidéo et des messages.

Un retour compliqué

Malheureusement, à cause du coronavirus les conditions pour rapatrier la chienne chez elle étaient de plus en plus complexes. Il fallait maintenant que la famille de Pip trouve une personne qui accepterait de voyager sur un trajet précis pour remettre le chien à sa famille. L’humaine de Pip a donc posté une annonce, en y croyant assez peu. 

Zoe a décidé de publier un message sur les réseaux sociaux à la recherche de toute personne voyageant de la côte est à la côte ouest. C'est à ce moment que Melissa Young, qui travaille pour la fondation de sauvetage pour chiens, la Fondation Sparky, est intervenue et s'est portée volontaire pour voler à travers l'Amérique avec Pip.

Pip est finalement arrivée à Auckland le 23 juillet et est allée en quarantaine pendant la nuit avant de s'envoler pour Melbourne, où elle a passé 10 jours supplémentaires en quarantaine, comme cela est obligatoire pour tous les animaux de compagnie qui arrivent en Australie depuis l’étranger.

C’est finalement le 11 août, 5 mois après leur séparation, que Pip a pu retrouver ses humains grâce à la bienveillance et à l’aide de dizaines de personnes. 

Le voyage de Pip en dates 

  • 27 mars : La famille Eilbeck accoste son bateau à Hilton Head Island, en Caroline du Sud. Zoe Eilbeck se rend en Caroline du Nord, où elle remet Pip à son amie Lynn Williams.
  • 4 avril : Pip emménage dans la maison d'Ellen Steinberg à Hillsborough, Caroline du Nord.
  • 19 juillet : Avec la sauveteuse Melissa Young comme compagnon de voyage, Pip s'envole pour Charlotte, en Caroline du Nord, puis vers Los Angeles.
  • 21 juillet : Après une nuit dans une chambre d'hôtel, Pip prend un vol de 13 heures en fret de Los Angeles à Auckland, en Nouvelle-Zélande.
  • 24 juillet : Pip vole d'Auckland à Melbourne, en Australie, où elle passe en quarantaine obligatoire pendant 10 jours.
  • 11 août : Pip vole de Melbourne à Sydney et retrouve enfin les Eilbeck.

Les retrouvailles en vidéo

A lire aussi : Contrôle dans un entrepôt : le Berger allemand s'approche d'un des employés et tout devient clair

# relation homme-animal, coronavirus
Par Elise Petter Crédits photo :

Instagram noplans.justoptions

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)