Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Elle achète une chienne chez un éleveur, 48 heures après elle se précipite aux urgences

Jeudi 30 Mai 2019 |

En Belgique, cette jeune demoiselle a eu une mauvaise surprise, 48 heures après avoir acheté une chienne en élevage à plus de 745 euros, elle se retrouve aux urgences. Son nouveau compagnon souffrait d'une grande détresse respiratoire. 

 

En Belgique, l'Asbl Sans collier tire la sonnette d'alarme contre les éleveurs abusifs qui n'hésitent pas à falsifier les papiers des animaux qu'ils vendent. De plus, les chiots vivent dans des conditions déplorables et tombent souvent malades. 

C'est le cas de la chienne de Leslie, 48 heures et 745 euros plus tard, elle s'est retrouvée aux urgences vétérinaires. « Mon chien avait de grosses difficultés à respirer. Arrivés sur place, le médecin nous a annoncé qu’elle n’avait plus que 10% de capacité respiratoire, elle était vraiment en grande détresse », déclare t-elle au site RTL INFO. 

Sa toux de chenil a été mal soignée, ce qui lui a provoqué une broncho-pneumonie surinfectée et qui a coûté bonbon à sa propriétaire. 

Plusieurs plaintes recensées

15 plaintes ont été recensées par l'Asbl cette année. âge de l'animal falsifié ou encore carnet de vaccin non mis à jour, toutes les arnaques sont bonnes pour ces éleveurs peu scrupuleux de la santé des animaux qu'ils vendent. 

L'importation de ces derniers est également un problème majeur. « Les chiens qui sont souvent proposés à la vente dans ce type de commerces sont des chiens qui ont été importés des pays de l’Est et où les parents vivent dans des conditions déplorables », a souligné Sébastien De Jong, le directeur de l'association à RTL INFO. 

Si vous décidez de passer par un éleveur pour avoir un chien, n'hésitez pas à bien vérifier son carnet de santé et demandez conseil à un vétérinaire. 

À lire aussi : Enlèvement en 2016 : trois ans plus tard, la sombre vérité est révélée

 

 

# vétérinaire, urgences véto, élevage
Crédits photo :

Image d'illustration - Shutterstock 

3 commentaire(s)
Au lieu d'acheté ces animaux a des escroc , des éleveur qui font ça pour le fric et utilisé ces animaux comme des machine a reproduire idem animalerie allez plutôt voir en refuge ou des association il y en as partout c'est plus contraignant car avant de vous les confié il vérifie que vous êtes en capacité d'accueillir un animal il y auras que les frais éventuelle vétérinaire facturé ( vaccin puçage et éventuellement castration )
Bon sang de bonsoir ! Comment peut-on continuer à acheter des animaux comme de vulgaires objets ? A quand les catalogues avec choix de taille, couleur et autres ? Il nous est souvent répétés les abus et les maltraitances qui se cachent derrière ce commerce ! Comment être étonné par cette histoire ? Avec tous les exemples "d'usines à chiots" de part le monde ! Et pendant ce temps les refuges sont pleins.... pleins à craquer d'animaux qui n'attendent qu'un chose : un maître aimant et responsable qui leur donnera une seconde chance ! Et pendant ce temps chiens et chats de toutes races, âges, taille, couleurs, caractère, pleurent et gémissent et attendent derrière leur barreaux ! Et pendant ce temps beaucoup de part le monde sont euthanasiés pour "faire de la place" à la prochaine vague d'abandon parceque, pour certains ils ne sont que des second choix, des chiens et des chats d'occasions alors on en veut pas ! On veut un chiot ou un chaton ... neuf !
Il faut surtout demander à voir les parents et vérifier leur numéro de puce mais les éleveurs escrocs n'ont pas de parents à montrer. Demander à visiter l'élevage est aussi un bon test. J'avais adopté (je préfère cela à la place d'acheter) un de mes bergers allemands chez une éleveuse proche de Reims alors que je résidais dans l'Yonne. Je venais de la part d'un ami éleveur chez qui j'avais adopté deux autres bergers allemands mais j'ai quand même demandé s'il était possible de voir les parents et le chenil. Ceci m'a été accordé sans problème; cela se passait dans les années 1965 à 1985. Actuellement, chez un éleveur sérieux, cela sera possible. Par contre si la demande est refusée, il est préférable de faire demi-tour car nous sommes envahis par des chiots venus des pays de l'Est aux mains de trafiquants sans scrupules. Le seul moyen d'arrêter cet ignoble commerce est de ne plus acheter ces chiots qui sont malheureusement très souvent malades et qu'il n'est pas toujours possible de sauver.
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)