Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Selon une étude, un propriétaire sur quatre considère son chat comme son enfant

Vendredi 14 Janvier 2022 | Par Elodie Carpentier
Selon une étude

Une étude menée par des scientifiques néerlandais met en lumière les relations entre les propriétaires et leurs chats. Un propriétaire sur quatre considère notamment son félin comme son enfant.

Pour 52% des propriétaires, le chat fait « partie de la famille »

Voici un nouveau sujet qui ouvre la discussion sur les « Pet Parents ». Quelques jours après les propos du Pape François sur les animaux de compagnie, une étude menée par des scientifiques néerlandais met en lumière la manière dont les propriétaires considèrent leurs chats.

Publiée dans « l’International Journal of Environmental Research and Public Health », cette étude montre qu’un propriétaire sur quatre considère son chat comme son enfant.

Pour arriver à cette conclusion, 1 800 propriétaires de chats ont été interrogés sur la relation qu’ils entretiennent avec leur animal . Pour 52% des sondés, leurs chats font « partie de la famille ». Ils sont 27% à considérer que leurs chats sont « comme des enfants ».

Pour la co-autrice de l’étude, Esther MC Bouma, de l’Université de Groningue, il peut y avoir des avantages et des inconvénients pour les propriétaires de chats.

Elle estime que les personnes qui perçoivent un chat comme un enfant peuvent « mal interpréter les comportements (subtiles) de leur chat et exagérer ses capacités sociales, de compagnie et son soutien social (…) Regarder un chat d'un point de vue humain peut entraîner un inadéquation entre le besoin du propriétaire et le besoin du chat », précise-t-elle au site Newsweek.

La relation avec le propriétaire peut avoir un impact sur le chat

L’étude montre également que le degré d’intimité de la relation d’un propriétaire avec son chat peut avoir un impact sur la façon dont l’animal est traité.

Par exemple, un maître qui estime que son félin est « comme un membre de la famille » va lui permettre de sortir plus souvent à l’extérieur. A l’inverse, celui qui considère son chat comme « un enfant » va restreindre davantage l’accès à l’extérieur car il estime que le félin « dépend de lui pour les soins et la protection ».

Aujourd’hui, les auteurs de cette étude espèrent que « les propriétaires seront plus conscients de leurs propres besoins (sociaux) et de la manière dont ils influencent le cadre de vie et le bien-être de leurs chats », précise Esther MC Bouma.

À lire aussi : Son chat est intoxiqué par un lys, sa propriétaire alerte sur la dangerosité de la fleur

# animaux de compagnie, relation homme-animal
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Shutterstock Africa Studio

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)