Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

« Notre refuge est en danger » : une association du Val-de-Marne cherche désespérément des nouveaux locaux

Lundi 03 Janvier 2022 | Par Elodie Carpentier

Depuis quatre mois, Katia Bonnardel tente par tous les moyens de trouver des nouveaux locaux pour son association, l’APAC.

Le contrat de mise à disposition n’a pas été renouvelé par la mairie

Katia Bonnardel, fondatrice et présidente de l’APAC cherche désespérément des nouveaux locaux pour son association.

Son refuge qui bénéficiait de locaux, mis à sa disposition par la municipalité de Chennevières (Val-de-Marne) dans l’enceinte du Fort de Champigny, va bientôt devoir plier bagage.

La mairie n’a pas souhaité renouveler le contrat de mise à disposition signée avec elle, invoquant notamment la réalisation de travaux « de grande ampleur ».

Dans la mesure où la mairie a décidé de ne pas renouveler le contrat de mise à disposition de l’APAC et qu’elle ne lui a pas proposé d’autres locaux, les félins n’auront donc plus d’hébergement à compter du 18 février 2022 et l’existence même du refuge est menacé.

Contactée par la rédaction de Wamiz, Katia Bonnardel explique qu’on tente de « déloger » son refuge. Elle nous précise notamment que la municipalité a bien proposé des salles mais qui se sont avérées « insalubre pour l’une d’elle et inadaptées ».

Selon l’avocate de l’APAC, Maître Nadine Ghorayeb (Paris 13) les salles proposées ne répondent pas aux exigences de conformité et ne respectent pas les conditions requises par l’arrêté du 3 avril 2014 fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques relevant des articles L 214-6 -1, L 214-6-2 et L 214-6-3 du Code rural et de la pêche maritime et ses annexes. 

Inciter le maire à « respecter ses promesses de campagne »

Depuis quatre mois, la présidente et son équipe sollicitent donc les mairis aux alentours de la ville de Chennevières pour trouver un nouvel abri pour la cinquantaine de chats du refuge. Sans succès pour le moment.

« Il est important que nous trouvions des locaux qui se situent dans le secteur de Chennevières car certains bénévoles n’ont pas de moyen de locomotion ».

À quelques semaines de l’échéance, l’APAC a décidé de lancer une pétition pour inciter la mairie « à respecter ses promesses de campagne concernant les actions en faveur de la cause animale ». Une pétition qui a déjà été signée par plus de 28 200 personnes.

Aujourd’hui, le refuge est toujours à la recherche urgente de locaux pour accueillir ses petits pensionnaires : « Idéalement, il nous faudrait au moins 167 mètres carrés avec un espace extérieur pour que les animaux puissent se dégourdir les pattes. Malheureusement, en raison d’un budget limité, l’association ne peut pas se permettre de payer un loyer », précise sa présidente.

Comme le souligne l'avocate de l’association, « il est urgent que la mairie propose des locaux pour le refuge et l’APAC lance un appel aux communes voisines ».

À lire aussi : Son chat est intoxiqué par un lys, sa propriétaire alerte sur la dangerosité de la fleur

# refuge, relation homme-animal, association
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@APAC 94

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)