Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Quel point commun entre Montaigne le philosophe et Mahomet le prophète ?

Samedi 09 Décembre 2017 | Par Elise Petter

Chaque semaine, voici en exclusivité sur Wamiz.com une info extraite de l’Histoire du chat - 100 pages et 100 images qui résument 10 000 ans d’histoire, entre légende et vérité.

Ces deux hommes si différents ont le même respect absolu de leur chatte chérie, dans un contexte historique où la chose est rare.

Montaigne et sa chatte adorée

Sous la Renaissance, le chat n’a pas encore gagné sa place d’animal de compagnie. Montaigne est le premier intellectuel connu à lui accorder ce statut privilégié - précédé de peu par un poète, Du Bellay mort de chagrin d’avoir perdu son Belaud adoré. Notre philosophe est naturellement plus... philosophe (ami de la sagesse).

« Quand je me joue à ma chatte, qui sait si elle passe son temps de moi plus que je ne fais d’elle ? Nous nous entretenons de singeries réciproques. Si j’ay mon heure de commencer ou de refuser, aussi a elle la sienne. » Montaigne, Essais (1580).

La belle s’appelle Mme Vanity. Quand le voyageur a fini de chevaucher pour le plaisir, quand le curiste a renoncé aux vains séjours en cures thermales contre la gravelle (maladie de la pierre), quand le chasseur revient avec ses chiens en son château de Dordogne, le philosophe regagne sa tour, retrouve sa solitude, sa chère bibliothèque, son écritoire - et sa chatte.

Sur les parchemins de Montaigne, de grands espaces vides intriguaient les exégètes. Ils ont fini par comprendre : c’est la forme du corps de la bête qui dormait et que sa plume a contourné, plutôt que de réveiller la belle ! Il n’a pas ce genre d’égard avec sa femme qu’il délaisse.

Fervent lecteur des classiques grecs et latins redécouverts à la Renaissance, croit-il en la métempsychose chère à Pythagore, autrement dit, la transmigration des âmes immortelles ? Qui sait ? Un homme peut se retrouver dans la peau d’un animal et cela fait réfléchir le sage Montaigne. Manger un ami pose problème !

Il se voudrait surtout disciple de Plutarque et comme lui végétarien - ce qu’il n’est pas, contrairement à ce qu’on dit aujourd'hui pour allonger la liste des illustres pratiquants de ce régime. Il aime trop la viande. Mais il déteste la cruauté envers l’animal et culpabilise en tant que chasseur.

Notre premier grand humaniste est un homme complexe et l’un des premiers amis du chat, ce mystère incarné.

Mahomet et les chats

Mahomet, prophète de l’Islam au VIIe siècle, avait déjà manifesté bien des égards pour Muezza, sa chatte qui l’a sauvé d’une morsure de serpent. Elle l’accompagne au prêche, à la mosquée - où les chats sont aujourd'hui encore admis et somnolent en paix... Un jour, pour ne pas réveiller l’endormie à ses côtés, Mahomet coupa la manche du plus précieux de ses burnous. L’anecdote est souvent contée.

Le prophète a fait école. Dans les pays arabes et à l’inverse du chien, le chat reste bienvenu dans les maisons. Et après une belle vie sur terre, la religion musulmane lui réserve une place au paradis. La religion a parfois du bon, pour les chats.

Quel point commun entre Montaigne le philosophe et Mahomet le prophète ?Pour plus d’anecdotes historiques et félines, découvrez Histoire du chat de Michèle Ressi, déjà disponible en livre numérique

Crédits photo :

Shutterstock (Photo d'illustration)

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)