Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

Lassés d’un chat, deux hommes shootent dedans comme s’il était «un ballon de football»

Mercredi 25 Janvier 2017 |

En juin 2015, deux Italiens résidant à Saint-Nicolas (Belgique) ont préféré la cruauté au bon sens pour sortir le chat d’une voisine du garage de l’un d’eux. Jugés définitivement le 28 février prochain, ils encourent une amende et des heures de travail d’intérêt général.

La bêtise humaine, une fois de plus à son apogée. «La bête volait contre les murs, on aurait dit un ballon, c’était vraiment un jeu pour eux», a confié un témoin de la scène d’horreur qui s’est déroulée le 24 juin 2015 dans le garage d’une habitation de Saint-Nicolas, cité par L’avenir.net. Agacé par la présence répétée du chat d’une voisine chez lui, l’homme a vu rouge. Pétant littéralement un plomb, il aurait alors donné plusieurs violents coups de pied au félin. Des coups réitérés par un membre de sa famille également présent ce jour-là.

«Deux jours avant, il avait prévenu la propriétaire du chat qu’il traînait tout le temps dans son garage et elle lui aurait répondu “Je m’en fous”», a expliqué le traducteur lors de l’audience qui s’est tenue un peu plus tôt cette semaine.

Les accusés minimisent leurs actes

En plus de cette circonstance «atténuante» à leurs yeux, les mis en cause auraient reconnu n’avoir donné qu’un coup de pied chacun à l’animal. Celui-ci se serait ensuite enfui du garage sur ses pattes. Une version largement contredite par différents témoins qui ont plutôt affirmé que le chat était reparti en rampant après avoir été traité comme «un ballon de football».

Amende et travail d’intérêt général

Le jugement sera rendu le 28 février prochain. Pour l’heure, la substitut du procureur du roi Anne Godfrin a réclamé pour chacun des prévenus une amende de 800 € devant couvrir les 800 € de frais vétérinaires payés par la propriétaire du chat pour le soigner ainsi que 100 heures de travail. En cas de non-paiement, les accusés s’exposent à une peine de 12 mois d’emprisonnement.

A lire aussi : Victime de sévices à caractère sexuel, un chaton risque l’euthanasie

Crédits photo :

Shutterstock (image d'illustration)

6 commentaire(s)
Je reprends mon "stylo" pour m'associer au message de YOUYOUTE ;oui égalité homme animal car tous 2 des êtres vivants que l'on doit respecter et que la justice doit faire respecter par de nouvelles lois .......
Voilà bien le problème de cette impunité totale face à la maltraitance animale
800 € ça va lui faire une belle patte à ce pauvre chat qui aura sans doute toute sa vie des séquelles psychologique
800€!!!!!!!!! Seulement 800€!!!!!on devrait rajouter deux zéros au moins pour cet acte que je juge innhumain !!!!!!
Non mais ,je rêve :des heures d'intérêt général et une amende !!!c'est quoi cela ?ils ont fumé dans des lieux publics ???mais non ils ont seulement torturé un chat !!!!!!!!!!bande d'abrutis !!il faudrait les mettre dans un sac et jouer nous aussi au foot contre ce sac ;..............
Donnez nous des nouvelles du chat SVPet que peut on faire pour changer la justice car malheureusement si les peines ne changent pas les actes ne changeront pas :l'homme ne craint que le bâton :pour un type de délit même peine appliquée ;Pauvre chat et les temoins pourquoi n'ont ils rien fait ?????,
Ce sont des êtres répugnants qui méritent une peine exemplaire !
je voudrais savoir ce qu 'est devenu ce martyr ,a t 'il été retrouvé et surtout dans quel état ? ce sont des gestes graves que ces tarés ont commis et je souhaite qu 'ils vont payer cher et très cher leurs crises de folie !!!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook