Publicité

Une entreprise japonaise paye ses employés pour sauver et adopter des chats

chat au bureau © Twitter/@v_ume

Parce que les journées de travail sont souvent particulièrement harassantes au Japon, une entreprise informatique a décidé d’investir dans les chats afin de déstresser ses employés et de leur apporter du bonheur. Mais ce n’est pas tout ! Chaque employé qui adopte un matou se voit aussi récompensé.

Par Elise Petter

Publié le

Basée à Tokyo, l’entreprise informatique Ferray a décidé de faire un grand pas vers ses employés en investissant dans la « ronronthérapie ». Pour ce faire, neuf chats ont pris leurs marques au sein des bureaux et aident les employés à rester productifs tout en étant moins stressés grâce à la présence des petits félins qui ont le droit d’aller partout.

Des salles de réunion aux écrans de PC en passant par les genoux des employés, les chats semblent comme chez eux chez Ferray où tout le monde prend plaisir à les câliner durant de longues minutes.

Une récompense pour ceux qui adoptent un chat

Tous les chats installés dans l’entreprise viennent de refuges et avaient donc besoin de trouver une famille. Mais l’entreprise va plus loin encore puisqu’elle propose une récompense de 5000 yens (environ 40 euros) à chaque employé qui adoptera un chat dans le besoin. Par ailleurs, les employés qui possèdent déjà un chat sont invités à le ramener au travail ! Bref, de la « ronronthérapie » de compétition !

Depuis l’arrivée de ces boules de poils dans l’entreprise (à la demande d’un employé persuadé que cela ferait du bien à tout le monde), tout le monde se sent nettement moins stressé et reconnait combien il est agréable de travailler en compagnie de ces matous qui ne demandent qu’à être câlinés.

A lire aussi : Animaux au travail : Pour 84% des propriétaires, ce serait le rêve

Publi-communiqué

Laisser un commentaire
1 commentaire
Lauriane Jehl
Lauriane Jehl
C'est pas mal comme idée, bravo à cette entreprise
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter