Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Les chats participeraient à l’émergence de nouveaux coronavirus d’après une étude britannique

Jeudi 04 Mars 2021 | Par Eva Morand
Les chats participeraient

Une étude britannique aurait démontré à l’aide d’un algorithme que de nombreux mammifères, dont le chat, participeraient à l’émergence de nouveaux coronavirus. Heureusement, ce n’est pas pour autant que nos compagnons félins peuvent attraper et transmettre la maladie.

Alors qu’on ne sait toujours pas d’où provient l’épidémie de Covid-19, des scientifiques britanniques tentent de prendre de l’avance en essayant de déterminer quel sera le prochain coronavirus. Car, tout comme les humains, les virus se reproduisent et donnent naissance à d’autres coronavirus. Mais puisque les animaux semblent jouer un rôle (malgré eux) dans l’existence de virus, quelles espèces faut-il surveiller ? Nos animaux domestiques sont-ils à risque ?

De nombreuses espèces impliquées

Tout le monde connaît désormais le pangolin, à cause du coronavirus. Néanmoins, avec l’algorithme mis au point par les scientifiques, d’autres espèces risquent de connaître leur heure de gloire.

Une étude publiée dans la revue scientifique Nature cartographie, avec l’aide d’un algorithme, les différentes espèces animales impliquées dans les coronavirus. Car il n’a pas « un », mais « des » coronavirus, puisque les virus se reproduisent ou plutôt, se « recombinent ».

La puissance de l’algorithme a permis de faire de nombreux calculs qui auraient nécessité des années au cerveau humain. « Le modèle calcule la probabilité pour chaque espèce de mammifère d’être infectée par chacun de ces virus, ce qui nous permet, ensuite, de prédire celles qui peuvent être des hôtes pour plusieurs coronavirus à la fois », explique Maya Wardeh sur France 24.

Résultats, on avait jusqu’à présent identifié 4 hôtes potentiels du Sars-Cov-2 alors que le logiciel en a trouvé 126. Rappelons qu’un hôte est un organisme qui héberge un parasite (un virus dans ce cas) et lui permet de se reproduire. Autant dire qu’avec ces résultats, le virus a le choix sur son hébergement !

On a donc identifié « 40 fois plus d’espèces susceptibles d’avoir au moins 4 formes de coronavirus en eux que ce qui était déjà établi, et environ 30 fois plus de mammifères chez qui pourraient se produire une recombinaison du Sars-Cov-2 » d’après l’étude.

L’article indique aussi que chaque coronavirus peut être transporté par 12,5 mammifères et que chaque animal peut être infecté par 5,5 virus différents.

Parmi les espèces étudiées, on trouve par exemple : le cochon, le lapin de Garenne, le dromadaire, le hérisson et…le chat !

Les chats participeraient à l’émergence de nouveaux coronavirus d’après une étude britannique
Crédits photo: Sharomka / Shutterstock

Le chat perméable, mais pas responsable

Pas de panique pour les propriétaires des 14 millions de chats français ! En effet, les logiciels ont leurs limites. Même s’ils ont déterminé que les chats pouvaient être des hôtes de 65 coronavirus, ce n’est pas pour autant que cela se produit.  

Marcus Blagrove précise que : « Tout ce qu’on fait c’est indiquer dans quels animaux cela peut se produire. Calculer le risque effectif est infiniment plus complexe ».

N’oublions pas que depuis bien longtemps, le chat peut malheureusement être atteint de péritonite infectieuse féline (PIF), maladie mortelle causée par la mutation d’un coronavirus. Et ce n’est pas pour autant qu’il nous le transmet.

Le chat ainsi que les autres espèces mises en cause dans cette étude ne doivent pas être « diabolisés » d’après le Dr Wardeh interrogée par la BBC. « Le développement du virus au sein des populations a tendance à être lié aux activités humaines comme le commerce d’espèces sauvages ainsi que l’agriculture ».

Les scientifiques n’ont pas analysé toutes les espèces mais ont axé leur priorité sur les animaux les plus proches de l’humain. Selon le Dr Blagrove « si on les trouve avant qu’ils infectent l’humain, nous pourrons travailler sur le développement de médicaments et de vaccins pour les empêcher d’infecter l’humain ».

À lire aussi :  Covid-19 : doit-on vacciner nos chiens et nos chats ?

# coronavirus
Par Eva Morand Crédits photo :

Krakenimages.com / Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)