Publicité

Bordeaux : une association sauve une trentaine de chats affamés dans un logement insalubre

Un chat retrouvé dans un appartement insalubre © Cookie Cat cies​

Une association a sauvé une trentaine de chats affamés qui résidaient dans un appartement incommode du quartier de la Benauge, à Bordeaux. 

Par Keltoum Ouadah

Publié le

L’association Cookie Cat cies​ a retrouvé une trentaine de chats et chatons, dans un piètre état , qui vivaient dans une habitation fétide du quartier de la Benauge à Bordeaux, le week-end dernier. Un petit chaton a aussi été retrouvé mort avec des plombs dans le ventre...

Un logement insalubre 

Les 27 félins étaient entassés chez une femme, dépassée par les événements. Elle cherchait d'ailleurs à s'en séparerCookie Cat cies est intervenu pour ces pauvres bêtes et a indiqué dans un post Facebook : « Des chats qui vivaient dans un Logement insalubre, envahis de puces et de gale et un petit chaton retrouvé Décédé avec la police faute de soins ». Triste sort pour des pauvres chatons qui n'avaient rien demandé. 

Selon Sud Ouest, la propriétaire des chats a été entendue par la police dimanche soir sur place. Les félins ont tous été confiés à des associations qui vont les soigner avant de leur trouver de nouveaux propriétaires.

À lire aussi : Il lève les yeux vers le ciel et se précipite vers sa nacelle pour sauver la situation (Vidéo)

Laisser un commentaire
2 commentaires
Vivi87
Vivi87
cela devient viral , depuis quelques semaines on lit la même chose , ces gens qui ont des animaux et qui sont dans l 'impossibilité de s'en occuper !!! ce sont des innocents qui en font les frais .
Girni21
Girni21
Bien souvent, il s'agit de personnes atteintes du syndrome de Noé. Il ne suffit pas de leur interdire de posséder des animaux car ils recommencent la plupart du temps. Il faudrait pouvoir les contrôler régulièrement mais cela nécessiterait que le gouvernement s'en mêle et, malheureusement, ce n'est pas prêt d'arriver.
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter