Publicité

Capture de la vidéo des chiens dans des cages

Suite à un signalement anonyme, 9 chiens découverts dans de terribles conditions dans un pseudo-élevage (vidéo)

Par Anaïs Drux Autrice

Publié le

Sans ce signalement anonyme, leur calvaire serait toujours en cours. 

La semaine a commencé bien difficilement pour l'association "Au petit bonheur de nos oubliés" située en PACA dans le Sud de la France.

Le lundi 19 juin 2023, l'association se rend chez un particulier suite à un signalement anonyme qui alerte sur les mauvaises conditions de vie de plusieurs chiens. 

Sur place, accompagnée des gendarmes, l'association est estomaquée face à l'horreur. 

9 bouledogues français entassés dans des cages

Sous leurs yeux, 9 chiens de race Bouledogue Français sont détenus dans de terribles conditions : cages minuscules montées les unes sur les autres, en plein soleil, sans eau pour certains, et des états de santé visiblement alarmants. 

L'association apprend rapidement qu'il s'agit en réalité d'un élevage, et réussit à obtenir la cession de tous les chiens sur place. 

L'association repart donc avec deux mâles et sept femelles, mais l'une d'entre elles est tellement faible qu'elle ne survivra même pas au trajet : à cause du stress, de la déshydratation, la pauvre chienne qui était nommée Marylin n'a pas pu être réanimée par le vétérinaire, et elle ne connaîtra jamais le bonheur. 

Pour les autres chiens, c'est une nouvelle vie qui va pouvoir commencer, grâce à l'aide de nombreux bénévoles qui se sont proposés pour accueillir les animaux le temps de leur refaire une santé afin de pouvoir les proposer à l'adoption.

Le propriétaire de l'élevage aurait évoqué le fait de s'être laissé "dépasser". Malgré tout, l'association portera plainte afin que cette situation ne puisse pas se reproduire. Elle rappelle également, dans un post Facebook, l'importance de contacter une association si vous êtes témoin de maltraitance animale.

Sans ce signalement anonyme reçu, Mirza, Nikita, Mamba, Peggy, Miranda, Minos, Oktane et Nina n'auraient probablement jamais été sortis de là. 

À lire aussi : 

Plus d’actualités sur...

Qu'avez-vous pensé de cette actualité ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter
Vous voulez partager cet article ?