Publicité

En Corée du Sud, l’ex-président Moon ne veut plus des chiens offerts par Kim Jong-Un

En Corée du Sud, l’ex-président Moon ne veut plus des chiens offerts par Kim Jong-Un dog-serious © Shutterstock Liv Oeian

L’ex-président Moon ne souhaite plus s’occuper des chiens de la race Pungsan offerts par le leader nord-coréen en raison d’un conflit portant sur une aide gouvernementale pour couvrir les frais de garde des animaux. 

Par Elodie Carpentier

Publié le

L’ancien président sud-coréen Moon Jae-In ne veut plus des deux chiens offerts par Kim Jong-Un, le dirigeant nord-coréen. 

Une aide de gouvernementale pour couvrir les frais des chiens

Les deux canidés nommés Songkang et Gomi avaient été envoyés après le troisième sommet de Pyongyang en septembre 2018. À l’époque, ce mâle et cette femelle de la race Pungsan étaient un gage d’un rapprochement diplomatique. 

Le bureau de Moon Jae-in explique que les chiens sont juridiquement des biens de l’Etat. Cependant, un accord a été signé pour confier les animaux à l’ancien président sud-coréen le dernier jour de son mandat. 

L’accord prévoyait une aide gouvernementale de 2,5 millions de wons soit 1.790 euros par mois pour couvrir les frais de garde des chiens. Cependant, un porte-parole de Moon Jae-In révèle qu’une objection a été formulée par Yoon Suk-Yeol, son successeur.

« Au vu des progrès réalisés jusqu'à présent, le bureau présidentiel semble se montrer défavorable à l'idée de confier la gestion des chiens de Pungsan à l'ancien président Moon », a déclaré son bureau dans un communiqué.

 

« Si c'est le cas, nous pouvons être francs à ce sujet », a-t-il affirmé, ajoutant que Moon était prêt à mettre fin à sa garde si le gouvernement présentait un meilleur plan de gestion.

Un pays choqué par cette polémique 

Des déclarations qui ont été démenties par le bureau présidentiel qui explique que des discussions sont toujours en cours. 

Cette passe d’armes a tout de même provoqué la polémique parmi les sud-coréens qui ne comprenaient pas pourquoi l’ancien président envisageait de laisser ses chiens : « Les chiens sont une famille. Comment peut-on les envoyer au loin simplement pour une question d'argent ? »dénonce un utilisateur dont les propos ont été relayés par BFM TV. 

À lire aussi : Deux frères chiots se tiennent les pattes pour se réconforter au refuge

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter