Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

L'octodon ou dègue du Chili

Octodon
Octodon
Poids :
200 à 300 g
Longeur :
12 à 20 cm
Espérance de vie :
5 à 10 ans
origines de l'octodon

Les origines de l'octodon

Le dègue du Chili, de son nom scientifique, Octodon degus, appelé plus simplement "octodon", est un petit rongeur récemment apparu dans les animaleries. On l’utilisait auparavant comme animal de laboratoire, mais il peut tout aussi bien devenir un sympathique animal de compagnie.

L’octodon est plus précisément un NAC, c’est-à-dire qu’il fait partie des "Nouveaux Animaux de Compagnie", catégorie qui regroupe les poissons, les oiseaux, les rongeurs, les lagomorphes (lapins) et les reptiles, soit des animaux qui à première vue semblent moins démonstratifs et moins familiers que les chats et les chiens, mais dont la compagnie peut s’avérer tout aussi enrichissante pour un maître.

L’octodon appartient à l’ordre des rongeurs, qui compte 1 700 espèces à l’état sauvage, bien entendu. Les rongeurs, admis au rang d’animal de compagnie, comprennent en premier lieu les hamsters, puis les cobayes, suivis des souris, des rats et des écureuils de Corée ; viennent ensuite les gerbilles et les chinchillas ; enfin, loin derrière et certainement le moins connu, l’octodon ferme la marche.

Si vous souhaitez l’accueillir chez vous, sachez qu’il faudra l’installer dans une cage. Mais, cela ne signifie aucunement en prison.

L’animal étant fragile et adapté à un certain milieu, il vous faudra respecter à la lettre son mode de vie et ses besoins, et reconstituer de votre mieux son environnement naturel (végétaux, température, rythme circadien…) ; il est évident que ces conditions sont plus faciles à respecter si l’on se limite à un milieu fermé.

L'ocotodon n'est pas un animal domestique

Gardez-vous de confondre animal sauvage et animal domestique. Ce n’est pas parce que l’octodon accède au rang d’animal de compagnie qu’on peut le traiter comme un chat ou un chien. L’octodon n’est pas un animal domestique.

La domestication est l’influence de l’homme sur le développement d’une espèce et, par conséquent, sur les relations que l’homme peut entretenir avec l’animal. "Développement" signifie sans équivoque que l’espèce évolue au fil des générations afin de s’adapter au contact de l’Homme et d’attendre certaines choses de lui.

Apprivoiser un animal de façon ponctuelle n’en fait pas un animal domestique. Les poissons par exemple (excepté les poissons rouges) ne sont pas considérés comme des animaux domestiques, les perroquets non plus, même s’ils sont apprivoisés.

Qu'est-ce qu'un animal domestique ?

Un animal domestique est un animal dont l’espèce a fait l’objet d’une sélection continue et constante de la part de l’homme. Cette sélection a abouti à la formation d’un groupe d’animaux qui a acquis des caractères stables, génétiquement transmissibles. Un animal sauvage ou non domestique n’a pas subi de modification par sélection de la part de l’homme. Le fait qu’un animal sauvage soit né libre ou captif et le temps passé en captivité sont sans influence sur son caractère non domestique. On parle d’espèce sauvage apprivoisée, tenue en captivité.

Les espèces, races et variétés animales dites domestiques sont définies dans une note de service du ministère de l’Environnement. Les animaux qui ne figurent pas dans cette liste se voient donc considérés comme appartenant à des espèces non domestiques ; leur vente et leur détention sont ipso facto soumises à une législation spécifique. L’octodon, en tant qu’animal sauvage, n’est pas habitué au contact de l’homme et à la vie en captivité.

Même si ce mode d’existence supprime tout risque d’attaque de prédateur (quoique d’autres animaux – domestiques, précisément – peuvent s’intéresser de près à cette bestiole inconnue), il fragilise également l’animal en multipliant les facteurs de stress.

C’est pourquoi il importe, pour assurer son équilibre et sa survie en captivité, d’avoir une connaissance parfaite de l’octodon en liberté – afin de lui donner exactement ce dont il a besoin –, et à l’état captif – afin de connaître les domaines à surveiller en priorité chez lui (ses points sensibles) et de savoir comment réagir s’il développe des maladies particulières.

Quelles qualités pour le futur maître ?

Le maître doit connaître "à fond" l’animal et ses besoins. Négliger cette question peut être à l’origine de la mort prématurée du petit compagnon. Le maître doit aussi être disponible en termes de temps, car l’octodon réclame une surveillance régulière, et disposer également de place pour installer une grande cage.

Il est possible de confier l’animal à un enfant. Celui-ci doit avoir au moins 10 ans. Il est, en effet, indispensable qu’il soit capable de prendre conscience des besoins de son protégé. L’octodon est très intéressant à étudier et, de ce fait, idéal pour un adolescent passionné de biologie, qui (sans faire d’expériences !) apprendra beaucoup en notant les réactions de son rongeur en fonction des situations.

 
Florence Desachy
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)