Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre

Comportement normal de l'octodon

Octodon
Octodon
Poids :
200 à 300 g
Longeur :
12 à 20 cm
Espérance de vie :
5 à 10 ans

L’animal est par nature propre, sans odeur, docile et facile à apprivoiser – à part certains éléments agressifs. Il se laisse manipuler assez facilement et les morsures sont rares si on sait ne pas l’effrayer.

L’octodon est un animal diurne (il vit le jour), mais dont le pic d’activité se situe au crépuscule. Il n’hiberne pas et montre la même vivacité d’un bout à l’autre de l’année. Dans la nature, il pousse de petits cris qui ressemblent à un gazouillement d’oiseau.

Le cri strident est réservé à l’alerte en cas de danger, lorsqu’il vit en groupe.

Le marquage du territoire

Ce comportement se manifeste avec autant de force en captivité qu’en liberté. Grâce à la sécrétion de la glande ventrale, l’octodon marque les lieux qu’il considère comme siens. Pour cela, il frotte son ventre par terre ou sur des objets de sa cage – ou de son environnement s’il a l’occasion de sortir.

Le mâle marque beaucoup plus son territoire que la femelle, sa glande est d’ailleurs plus volumineuse, mais la femelle qui vient de mettre bas procède à un marquage plus intensif les jours suivant l’événement. La peur face à un danger entraîne la sécrétion de la glande ventrale chez les deux sexes. Le marquage se fait aussi de façon classique par l’urine et les fèces.

Les modes de communication

L’octodon est d’un naturel très calme et aime assez peu le bruit.

Il s’exprime, en effet, la plupart du temps par sa posture. L’observation est donc un élément essentiel pour pouvoir comprendre ce que l’animal cherche à faire ou à dire. De ce point de vue, l’octodon convient davantage à un adolescent qu’à un enfant. Le fait de le regarder creuser, de noter ses attitudes, ses réactions… permet de connaître l’animal plus profondément que si l’on se contente d’entretenir avec lui des relations affectives limitées (même si celles-ci peuvent prendre de l’importance après quelques années).

Si vous avez plusieurs octodons, il est évident qu’ils auront plus d’occasions de communiquer entre eux. Vous pourrez donc observer davantage d’attitudes et de comportements expressifs. Citons les plus courants – à vous de découvrir les autres !

• En cas de bruit ou de mouvement soudains, annonciateurs de danger potentiel, l’octodon se dresse sur ses pattes postérieures.

Deux octodons qui se rencontrent se reniflent entièrement pour savoir à qui ils ont affaire (n’oublions pas que l’odeur de marquage urinaire renforce encore l’identification de l’appartenance à un groupe donné).

• Selon le résultat de l’examen, les deux animaux vont s’entendre ou se battre. Dans ce dernier cas, chacun se tient sur la défensive, la queue relevée. Les mouvements de celle-ci informent du degré d’excitation par la fréquence et l’amplitude des battements.

La toilette mutuelle est fréquente entre adultes, mâles et femelles. Elle est précédée de postures d’incitation à la toilette et peut durer dix à quinze minutes. Elle renforce les liens au sein du groupe.

 
Florence Desachy
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)