Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Les organes internes du lapin

Lapin
Lapin
Poids :
800 à 2000 g
Longeur :
environ 20 cm
Espérance de vie :
5 à 8 ans

Comparativement aux dimensions de son corps, la cavité thoracique du lapin est relativement petite, tout comme le coeur ; la fréquence cardiaque au repos est de 180 à 250 battements à la minute. La cavité abdominale, séparée du thorax par le diaphragme (un muscle respiratoire), est en revanche particulièrement ample.

L’estomac est assez volumineux et sert « d’entrepôt » : en effet, chez un animal en bonne santé il est toujours plein de nourriture et en raison de sa structure anatomique particulière, le lapin ne peut pas régurgiter. L’estomac se prolonge dans l’intestin grêle, qui est long et fin et qui a comme fonction d’assimiler le fructose (un sucre présent dans les fruits) et les protéines.

Le gros intestin, divisé en côlon et en cæcum, est très développé, notamment dans la partie du cæcum. S’il est réduit chez l’homme à un petit appendice, il représente chez le lapin l’organe le plus volumineux et il occupe la plus grande partie de la cavité abdominale. Le cæcum est une structure en cul-de-sac qui part de la jonction entre l’intestin grêle et le côlon.

Le côlon présente sur toute sa longueur des renflements, appelés haustrations, formés par la disposition particulière des fibres musculaires et qui ont une importance fondamentale dans la physiologie du lapin. Ils sont en effet responsables de la séparation des particules entre petites et grosses (les fibres), pour tous les aliments qui n’ont pas été assimilés par l’intestin grêle et qui sont parvenus intacts dans le côlon.

Les selles du lapin

Contrairement à ce que l’on pourrait penser et à ce qui se produit chez les autres animaux, les particules grossières ressortent plus rapidement de l’organisme sous forme de petites boules dures de selles. Les particules plus fines sont en revanche repoussées dans le cæcum. L’aliment est ensuite digéré grâce notamment aux bactéries qui y logent (un processus appelé « fermentation ») et qui synthétisent de nombreuses substances nutritives parmi lesquelles les vitamines du groupe B.

Le contenu du cæcum est alors expulsé sous forme de cæcotrophes, un type d’excréments particuliers d’une consistance molle et d’une couleur verte recouverts de mucus. Ils ont pour fonction de protéger les bactéries de l’action des sucs gastriques afin qu’ils poursuivent leur processus de fermentation et produisent des substances nutritives.

Le lapin prélève le cæcotrophe directement par l’anus et récupère les nombreuses substances nutritives qu’il contient. Ce phénomène, appelé coprophagie, se manifeste également chez les autres Lagomorphes et chez de nombreux Rongeurs. Pour que l’appareil digestif du lapin fonctionne correctement, il est donc indispensable que sa diète soit très riche en fibres, éléments essentiels pour maintenir l’activité gastro-intestinale.

Si les fibres sont absentes du régime alimentaire, la progression de la nourriture ralentit progressivement avant de s’arrêter totalement. On parle alors de stase intestinale, un problème malheureusement fréquent chez les lapins domestiques nourris avec des aliments trop raffinés mais inconnu du lapin sauvage qui ne mange que des aliments grossiers et pauvres, qu’il digère cependant très bien.

L'importance des fibres

Plusieurs études menées sur la rapidité du transit des particules alimentaires dans le système digestif du lapin démontrent que ce sont les fibres, c’est-à-dire la partie la plus grossière de l’aliment, qui maintiennent son intestin en bonne santé et en activité.

Il a en effet été prouvé que les particules alimentaires les plus grossières, de 3 mm environ, ont besoin de 14 heures pour quitter le système digestif, tandis que les plus petites, de 1 mm environ, ne ressortent qu’au bout de 16 heures. Un aliment en granulés finement hachés, qui contient un taux de fibres très faible et un taux d’amidon élevé, a besoin d’au moins 20 heures pour parcourir le système digestif, tandis que des particules de 5 mm, qui correspondent aux dimensions du foin mastiqué, quittent le système digestif au bout de 5 heures seulement.

Cela signifie que plus l’aliment est composé de petites particules (dérivées d’aliments raffinés), plus l’intestin a du mal à les expulser, tandis que des particules plus grosses stimulent l’activité intestinale.

 
M. Avanzi
  • Docteur vétérinaire, spécialiste des animaux exotiques et des petits mammifères de compagnie

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)