Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Entretien du matériel du chinchilla

Chinchilla
Chinchilla
Poids :
400 à 600 g
Longeur :
25 à 30 cm
Espérance de vie :
10 à 12 ans

Une hygiène impeccable

L’animal doit être maintenu dans une pièce propre, saine, dans laquelle il ne sera pas agressé par des odeurs fortes.

Eryomis a en effet l’odorat très fin (comme un grand nombre de rongeurs, chez qui l’odorat gouverne une bonne partie de la vie sociale), et il faut absolument lui épargner les odeurs de solvants, de gaz d’échappement, de cuisine que certains individus supportent très mal.

Il est essentiel de maintenir la cage et les accessoires qui l’équipent propres en permanence. (Attention aussi au choix des matériaux, qui doivent être de bonne qualité : le plastique est à exclure car les animaux le rongent, ce qui provoque la formation d’esquilles.)

Si une maladie vient à se déclarer, en plus des traitements et mesures spécifiques que nous étudierons plus loin, il faut impérativement nettoyer et désinfecter totalement l’ensemble du matériel à l’eau de Javel, produit le plus simple et le plus efficace.

Attention, cependant, après usage, à rincer abondamment puis à sécher le matériel, pour éviter les odeurs et la formation ultérieure de moisissures. Dans certains cas très rares apparaissent des parasites résistants à l’eau de Javel, il vous faudra alors recourir au passage à la flamme ou au nettoyeur à vapeur.

Le fond de cage

La litière doit être changée environ une fois par semaine. Pour cette raison, nous vous recommandons d’utiliser une cage à tiroir, plus facile à manipuler.

Le bac devrait être nettoyé à chaque opération et subir une désinfection une fois par mois.

La boîte à bain

C’est un accessoire essentiel en matière d’hygiène. Comme l’animal s’y nettoie, il peut concentrer un certain nombre de problèmes, et à l’inverse donner des indices sur la santé de votre compagnon.

Il faut prendre l’habitude de tamiser la terre à bain quotidiennement (par exemple au moment du repas du chinchilla). Vous pourrez ainsi examiner son contenu, et particulièrement les crottes.

Toutefois, il n’est pas nécessaire de la changer trop souvent, il suffit de la compléter régulièrement (vous verrez que le niveau baisse assez vite : quand Eryomis prend son bain, il n’y va pas de main morte, et une partie de la terre est projetée autour de la boîte).

Changer la terre tous les dix ou quinze jours constitue une fréquence raisonnable, sauf si l’animal prend l’habitude d’uriner dedans, dans ce cas, il faudra la renouveler plus souvent, et éviter de laisser la boîte dans la cage en permanence, une heure par jour étant suffisant. Il faut désinfecter et nettoyer le récipient à la même fréquence que la cage.

La mangeoire

Nous vous déconseillons vivement de laisser en permanence des croquettes au chinchilla, car cela peut l’inciter à se gaver. Surtout, cela ne permet pas de surveiller attentivement son alimentation. En effet, si Eryomis tombe malade, il cessera en général brutalement de s’alimenter, ce qu’il faut pouvoir détecter sur-le-champ.

C’est donc chaque jour qu’il faut donner sa ration quotidienne (environ 30 grammes, une cuillerée à soupe) de croquettes à l’animal. Vous pourrez ainsi nettoyer sommairement sa mangeoire chaque jour, et il vous suffira alors de la désinfecter une fois par semaine. Rincez bien la mangeoire à l’eau claire après l’opération et ne laissez aucune trace d’humidité.

Le biberon

De nombreux micro-organismes (algues, bactéries, champignons, unicellulaires) se développent facilement dans l’eau stagnante, particulièrement quand il fait chaud. L’eau doit donc être renouvelée tous les jours. Il faut aussi nettoyer très soigneusement le biberon, en pensant à l’embout (en verre ou en métal) où peut se produire un développement d’algues, même en l’absence de lumière.

Certains produits désinfectants peuvent être inclus sans danger à l’eau de boisson, mais attention à la qualité de cette dernière : elle doit être très pure pour convenir au chinchilla (pas de nitrates, de nitrites, d’azote ammoniacal...), et, si vous avez des doutes, n’hésitez pas à recourir à l’eau de source.

 
Masiac
  • Journaliste scientifique, spécialiste des rongeurs et auteur de nombreux ouvrages de référence en la matière

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)