Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Conditions pour réussir la reproduction du chinchilla

Chinchilla
Chinchilla
Poids :
400 à 600 g
Longeur :
25 à 30 cm
Espérance de vie :
10 à 12 ans

Si, après avoir mûrement réfléchi, vous souhaitez tout de même faire se reproduire vos protégés, lisez attentivement ce qui suit. Cela vous aidera à éviter les erreurs les plus fréquentes et, avec un peu de chance, à mener à l’âge adulte une nouvelle génération de petits chinchillas.

Précautions préliminaires

Avant de faire reproduire des chinchillas, il faut absolument s’assurer que leur développement est terminé, surtout pour la femelle. Celle-ci peut en effet être sexuellement mature dès l’âge de 4 mois ; or elle est, à ce stade, beaucoup trop jeune pour pouvoir mener une portée à son terme en toute sécurité, car elle doit terminer sa propre croissance.

On ne doit donc accoupler que des femelles adultes, c’est-à-dire âgées de 8 ou 9 mois au moins et pesant plus de 450 grammes.

Première rencontre de deux des chinchillas

De plus, il faut prendre un certain nombre de précautions lors de la première mise en présence des animaux. Celle-ci (et les quelques-unes qui suivront immédiatement), qui peut durer 30 à 45 minutes, a une très grande importance, car si elle se passe mal, elle peut compromettre définitivement les chances d’établir de bons rapports entre les partenaires.

Les chinchillas sont en effet comme les humains : de ce point de vue ils peuvent s’accepter sans difficulté dès le premier abord ou au contraire se détester et se battre.

En outre, des animaux qui se sont battus violemment la première fois auront bien du mal à s’entendre par la suite. La première précaution est de veiller à ce que la femelle ne soit pas en chaleur. Il vaut mieux aussi que la rencontre s’effectue en « terrain neutre », et de façon progressive.

Les chinchillas ont un sens du territoire assez développé (comme beaucoup d’animaux) ; si vous introduisez un nouveau venu dans une cage occupée depuis longtemps par un autre – et donc que ce dernier considère comme son territoire –, vous risquez de provoquer des réactions de défense, violentes et instinctives, qui compromettront fortement l’avenir.

Il est donc préférable de laisser les animaux faire connaissance soit en « liberté surveillée », soit dans une petite cage récupérée pour l’occasion. Ce doit être alors un espace bas, où les chinchillas ne pourront pas se redresser, donc adopter la posture d’agressivité de l’espèce face à un intrus. Toute lutte sera impossible, mais les animaux se familiariseront pendant cette étape à l’odeur et à l’aspect de l’autre, ce qui sera utile pour la suite.

Les chaleurs et l’accouplement

Le cycle d’ovulation des femelles est d’environ 28 jours. Il arrive néanmoins que cette durée varie ou que des femelles sautent un ou plusieurs cycles, pour des raisons très diverses, liées à leur état de fatigue, de santé, à leur environnement, etc. Les chaleurs se manifestent par l’ouverture du vagin entre l’anus et le canal de l’urètre. Il arrive qu’il y ait des sécrétions et des pertes blanchâtres, parfois importantes ; il ne faut pas s’en alarmer.

L’« ouverture » de la femelle dure bien plus longtemps (plusieurs jours) que la période durant laquelle elle est effectivement féconde, qui, elle, n’est en général que de quelques heures. Il est souvent possible – si l’on fait preuve d’un minimum de discrétion – d’observer les accouplements des chinchillas. Ceux-ci se produisent dans la soirée, qui est la période d’activité de nos animaux, commençant vers 19 heures ou 20 heures et se poursuivant dans la nuit. L’acte est assez bref mais se répète de nombreuses fois.

Après la saillie, il arrive que l’on retrouve dans la cage un bouchon vaginal, que les éleveurs nomment « stoppeur ». Il s’agit d’un excédent de sperme, enrobé dans une enveloppe que le vagin sécrète au cours de son cycle. Le stoppeur, de couleur blanchâtre, a approximativement la forme d’un cylindre d’environ 2 centimètres de longueur et de quelques millimètres de diamètre. Sa présence est tout à fait normale.

L’expulsion d’un stoppeur rempli de sperme est un signe certain que l’accouplement a eu lieu et – bien qu’accouplement ne signifie pas forcément fécondation – elle est donc d’une grande utilité pour prévoir la date de la future mise bas. Si vous ne trouvez pas de stoppeur après une saillie, ne vous alarmez pas, car il arrive que les animaux les fassent disparaître.

 
Masiac
  • Journaliste scientifique, spécialiste des rongeurs et auteur de nombreux ouvrages de référence en la matière

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)