Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Les lapins, animaux les plus abandonnés l’été

lapins nains abandonnés

Chaque année, des milliers d’animaux sont abandonnés. Les associations de protection animale se battent contre ce fléau en créant de grandes campagnes de communication pour montrer la barbarie de cet acte.

Dans la dernière campagne de 30 millions d’amis, nous voyons des chiens et des chats enfermés derrière des barreaux dans les refuges, mais combien de rongeurs et de NAC ? Aucun. Pourtant, ils sont également nombreux à être adoptés, puis abandonnés.

Le saviez-vous ? En France, les lapins sont les animaux les plus abandonnés

Abandonner un lapin, c’est aussi le condamner

"Les lapins vivent dans la nature ! Ce sont des animaux sauvages ! Ainsi, ce n’est pas grave si on les relâche, leur instinct prendra le dessus et ils s’en sortiront !"

FAUX, il est temps que ces réflexions cessent et que les mentalités changent. Abandonner un lapin dans la nature c’est, comme tout abandon, condamner l’animal à mourir de faim, de soif et à être pris en chasse par divers prédateurs.

Le lapin n’est pas plus capable de vivre si on le relâche que n’importe quel autre animal domestique. Les lapins sont nés et élevés en captivité (élevages ou animaleries) et demeurent des proies. Par conséquent, si on relâche un lapin domestique dans un milieu sauvage, il est fort probable que celui-ci ne sache ni se nourrir, ni s’hydrater, ni s’abriter, ni quels prédateurs craindre et comment les fuir. En un mot, le lapin risque d’y laisser sa vie.

Ceux qui survivent peuvent vite devenir une catastrophe écologique, dévastant certains des territoires. On ne peut relâcher n’importe quel animal dans n’importe quel milieu. L’abandon est donc un geste, tant pour l’animal que pour l’environnement, totalement irresponsable.

Le parc Josaphat, un parc peuplé de lapins abandonnés

A Bruxelles, le parc Josaphat est colonisé par endroits par de nombreux lapins. Certains sont des lapins sauvages, d’autres sont des lapins nains domestiques abandonnés. "On en a trouvé dans les paddocks des ânes" raconte Ziad Chaabane, conservateur du parc.  "Les gens croient que dans un parc ils vont vivre tranquillement. Ce n’est pas vrai, ils ne sont pas faits pour ça. Les lapins sauvages du parc, oui, mais pas des lapins domestiques."

En effet, dans le parc bruxellois, il n’y a pas que les lapins qui peuplent la nature mais aussi tout un tas de prédateurs : renards, chats, chiens, rapaces, etc. L’été devient pour eux, un vrai buffet à volonté.

Pour protéger ces pauvres créatures, Ziad Chaabane a conçu un enclos, mais celui-ci se gonfle et le conservateur exaspéré ne demande qu’une chose, que les abandons cessent : "On essaye de les donner ou de voir comment trouver une solution. On ne peut pas les garder, parce que si on les garde, on ne va pas s'en sortir".

Ainsi, si vous êtes à Bruxelles et que vous souhaitez adopter un petit lapin, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté du parc Josaphat où de nombreux lapins abandonnés attendent de retrouver un foyer !

Crédits photo : DR

12 commentaire(s)

Liova a écrit:
il y a 3 ans
Et ajoutons que les actes de maltraitance et de cruauté sont engendrent des poursuites judiciaires. Même le milieu carcéral (des prisonniers) ne cautionne pas ce genre d'actes (représailles si compagnons de cellule sont au courant de tels faits), à quand une réaction de notre société ?
En plus de l'Indice de Développement Humain et de l'Indice de Développement Economique (IDH et IDE, indicateurs fournissant un classement des pays les plus prospères et développés), ils devraient pouvoir être classés par Indice de Cruauté envers les Animaux, qui ferait barrière à toute image positive que certains voudraient se voir affublés.
Liova a écrit:
il y a 3 ans
Enfin, si vous venez de comprendre que vous avez fait le mauvais choix et ne savez pas à qui donner votre lapin, quelques pistes : vous pouvez contacter la SPA de votre département ou vous y rendre pour déposer le lapin sur place, laisser une annonce sur les sites de particuliers (l*boncoin par ex), très plébiscités par les adoptants, ou vous rendre à votre animalerie. IL N'Y A PAS DE HONTE A TROUVER LE BON CHOIX - surtout s'il n'y a pas d'éducation sur les soins au animaux en milieu scolaires - mais il est par contre très mal et cruel de faire souffrir un animal sans défense ou l'abandonner près de poubelles, au milieu d'une forêt, ou dans un sachet fermé (RISQUE D'ASPHIXIE) près de la SPA - VOUS N'AIMERIEZ PAS QU'ON FASSE PAREIL AVEC VOUS, N'EST-CE PAS ? IL EST DEMONTRE QUE L'ETRE HUMAIN NE POURRAIT SURVIVRE SUR TERRE SANS LA PRESENCE D'ANIMAUX QUE CE SOIT SUR LE PLAN PSYCHOLOGIQUE OU PHYSIQUE-ils créent et maintiennent un écosystème propice à la vie sur Terre- ESSAYEZ DE LE LEUR RENDRE AU MOINS AU MILLIONIEME DE LA DEVOTION ET DE L'AMOUR ABNEGAIRE (sans demander rien en retour) QU'ILS VOUS PORTENT;
Liova a écrit:
il y a 3 ans
Pour laisser un petit commentaire relatif au sujet de base de l'article : le lapin est un animal très spécifique qui nécessite beaucoup de soins (plus que tout autre animal, parmi les plus populaires : chats, chiens, rongeurs, oiseaux, etc...) et d'attention. Malgré son air très attendrissant, ce n'est pas une peluche ou un jouet. Il est par ailleurs très fragile et sujet au stress si on le dérange un peu trop. Contrairement au chien et au chat, il communique très peu par des sons ou bruits. Son langage n'est en effet pas aussi explicite (facilement compréhensible) et demande beaucoup de patience pour être compris (cf le rabbittalk, traduction du langage "lapin", publié sur internet).
ET ILS ONT TENDANCE A TOUT RONGER : MEUBLES, TAPISSERIES, FILS ELECTRIQUES, LIVRES, CAHIERS (argument de poids pour ceux qui n'aiment pas l'école...), nécessitant une "aire de jeux" sécurisée ou un jardin (quand les températures ne sont pas extrêmes : ils craignent les courants d'air et les rayons du soleil). Ils ne sont de plus pas affectueux de la même manière : quand un chient ou un chats exigeraient des élans de caresses, le lapin est beaucoup plus subtile et fragile, et n'est d'ailleurs pas recommander pour des enfants agités (ou alors sous haute surveillance et avec la modalité de pouvoir le laisser au calme une bonne partie de la journée).
Mais si vraiment les lapins vous attirent, pourquoi ne pas organiser une sortie informative dans la ferme pédagogique la plus proche de votre domicile, ce qui vous permettrait de mieux appréhender le monde des lapins ?
Ou se rabattre sur un animal nécessitant un peu moins de temps, comme un petit rongeur (hamster nain russe, cochon d'inde, etc...) qui ne sent pas et s'adapte parfaitement à la vie d'appartement, le temps de voir si on est vraiment prêt ?
Pour ma part, je serais prêt à dire que les lapins nécessitent des mains de "spécialistes" qui savent tout ou presque d'eux avant même d'envisager d'en adopter un seul.
Liova a écrit:
il y a 3 ans
Tout est dans le rapport à l'animal: tant qu'on les prendra pour des biens de consommation (à se demander si en occident les humains n'en sont pas venus à se prendre mutuellement pour des biens de consommation, crise identitaire et morale oblige...), la question de l'abandon persistera.
Mais pourquoi donc certains, pourtant bien intentionnés au départ et réellement bienveillants à l'égard des animaux en viennent donc à se séparer n'importe comment de leur petit protégé dans des condition qui n'assureront pas leur survie (arrêtons de crier à l'assassin et de fustiger, cela empêche tout échange d'arguments, agissons plutôt, c'est...plus utile) ?
Quelques raisons :
- ABSENCE D'EDUCATION AUX SOINS ANIMALERS EN MILIEU SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE
- TRES PEU D'INFORMATIONS LORS DE L'ADOPTION PAR ELEVEUR OU ANIMALERIE, PAS DE DEPLIANT EXPLICATIF AGREE PAR L'ETAT A DISTRIBUER LORS DE L'ADOPTION OU CHEZ LE VETERINAIRE SUR LES CONDITIONS DE BASE POUR ENTRETENIR UN ANIMAL POUR EN PRENDRE SOIN, LE NOURRIR, LE PROTEGER. Le savoir n'est pas une marchandise, les animaux non plus
- SPA et refuges très excentrés (éloignés) des villes de grandes et moyenne ampleur, très difficile donc de faire venir de potentiels adoptant, d'organiser des campagnes de prévention (en faisant venir des sorties scolaires), d'accueillir de nouveaux bénévoles de tous âges.
- Absence de bureaux d'information de la SPA dans chaque ville, qui accompagnerait les adoptants ou personnes suspectant une maltraitance dans leur entourage
- Absence de "hot line" d'information dédiée à la prévention de la maltraitance animale
- ABSENCE TOTALE OU PARTIELLE DE CODE DE LOIS DEDIE AUX ANIMAUX AINSI QUE DE TEXTES DE LOIS PUNISSANT SEVEREMENT LES MALTRAITANCES ET CRUAUTES ENVERS LES ANIMAUX
- ABSENCE DE "LISTE NOIR" DES PERSONNES INTERDITES A L'ADOPTION, ASSUREE PAR UN TAMPON INDELEBILE QUI FERAIT PARTIE INTEGRANTE DU PASSEPORT OU DE DOCUMENTS DE BASE CERTIFIANT L'IDENTITE DE LA PERSONNE
- Absence de position définie sur ce thème par le gouvernement
- Escamotage du sujet de la prévention par les médias et l'opinion publique
Biloulou a écrit:
il y a 4 ans
Abandoner: c'est la pire des solution, si un lapin est domestiqué, casi la totalité de son instinct est effacé, loin dans leur pensée. Rien ne nous empêche des les mettre chez nous dans un enclos ou encor en liberté dans la maison, le mien, c'est cage à étages (rez-de-chaussé et 1er étage) et sortie environs tous les mois dans ma chambre ou dans la cuisine, et quand il fait bon dehors, il vas dans un grand enclos dehors. Si jamais un lapin est abandoné, il aura une énorme dose de stress, parfois même tellement intense qu'elle devient mortelle, il ne faut pas oublier que les lapins sont des animaux cardiaques, et qu'il faut éviter le stress ! Un lapin domestique ne sait pas creuser de terrier pour se cacher, il ne saura pas comment réagir à un danger, et il n'a pas les pattes assé puissante pour courir très vite, plus vite qu'un renard ou autre prédateur, il ne saura pas réagir à temps contre un coup de feu. Un animal domestique ne s'abandonne pas, si on adopte un animal, il faut l'assumer, adopté un animal ça se réfléchis, ça n'est pas un coup de tête ! Alors dire qu'un animal est mieux dans la nature: pas vraiment, si il a été domestiqué, il ne serra JAMAIS mieux dans la nature.
Un ancien utilisateur a écrit:
il y a 4 ans
Abandonner un animal tel qu'il soit est une véritable honte. C'est tout !
Shay' a écrit:
il y a 4 ans
Espérons que cet article aidera à faire changer les mentalités..
Maudchinchillas a écrit:
il y a 4 ans
trop triste et trop horrible
les animaux aussi ont une vie c'est comme si ont nous abandonnait les animaux ont des sentiments et des peurs comme nous
les pauvres petites bêtes :(
Un ancien utilisateur a écrit:
il y a 4 ans
ses horrible d'abandonner des pauvre petite bête sans défense
Débo-Girls33 a écrit:
il y a 4 ans
C'est vaiment Injuste !!! Ca se fait pas d'abandonner un lapin comme ça pour rien en plus !! Marre des gens qui adopte un Lapin et que en faite ils ne s'en occupent même pas ! Purée mais en plus il y a de plus en plus de gens qui font cette horeur !!!!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)