Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Tester le tempérament du chien

Le tempérament du chien est sa vitesse de réaction aux stimulations extérieures, qu’elles soient agréables ou désagréables. Le tempérament varie avec l’âge (il est toujours meilleur chez un sujet jeune) et la condition physique du chien.

Pour évaluer la rapidité avec laquelle le chien réagit à une stimulation négative, vous pouvez vous référer au premier test de la trempe et noter la vitesse de réaction en plus du type de réaction.

Vous aurez ainsi :
- Réaction immédiate et absolument vitale : tempérament +3
- Réaction presque immédiate (ou au moins très rapide) et vitale : tempérament +2/+1
- Réaction lente et apathique : tempérament de –1 à –3, selon la lenteur et la faiblesse de la réaction vitale

Toutefois, il est considéré que le meilleur système pour tester le tempérament consiste à utiliser une stimulation positive plutôt que négative : vous obtiendrez ainsi la mesure exacte du tempérament du chien sans que la valeur de sa trempe ne vienne fausser le résultat (et vos évaluations).

Âge : de trois à dix mois

Lieu : chez le maître du chien, c’est-à-dire chez vous

Durée : cinq minutes environ

Qui doit exécuter le test ? Vous, le maître du chien.

Déroulement du test

Pendant que le chien est couché tranquillement (pas pendant qu’il dort), vous prenez sa laisse. Vous prononcez alors le mot qu’il associe à ses promenades quotidiennes (« on y va », « on sort », ou autres).

Que fait votre chien ?
- Le chien commence à remuer la queue et à sauter joyeusement dès que vous prenez la laisse ; il accentue ses manifestations en entendant le mot clé : +3 (tempérament très développé).
- Le chien comprend votre intention de sortir dès que vous prenez la laisse, il remue la queue et se dirige joyeusement vers la porte : +2/+1 (fort tempérament).
- Le chien vous observe attentivement quand vous prenez la laisse, mais il ne se lève que quand il entend le mot clé ; il va alors vers la porte en remuant la queue mais sans manifester une joie excessive : –1/–2 (tempérament moyen).
- Le chien ne se lève pas avant que vous vous soyez dirigé vers la porte et que vous ayez dû répéter plusieurs fois le mot clé : –3 (faible tempérament).

Résultats comparés et conclusions sur les aptitudes

Le chien qui donne des réponses différentes selon que la stimulation est positive ou négative a probablement un rapport problématique avec son maître. Il faut faire attention à ne pas confondre les réactions dues à un bon tempérament avec celles qui sont dues à l’anxiété, à la nervosité ou à la crainte.

Si le chien a obtenu des réponses +3 dans tous les cas, c’est qu’il a un tempérament très fort, recherché pour les chiens d’attaque, les chiens de recherche, les chiens de terrier et les chiens courants pour gros gibier. S’il a obtenu des réponses mixtes +3/+1 ou +2/+1, c’est qu’il a un bon tempérament, idéal pour la plupart des emplois pratiques (défense, garde, secours, troupeaux, épreuves d’« agility », guide, chien de traîneau, d’arrêt, de rapport, etc.).

Un chien au tempérament moyen ou bas (notes négatives de –1 à –3) est un chien apathique, distrait, aboulique, qui sera d’autant moins utile que sa note est basse. Un chien qui obtient des réponses –3 aussi bien face à une stimulation douloureuse que face à une stimulation agréable est soit un chien malade, soit un chien absolument impossible à dresser.

Conseils d’élevage

Il ne faut jamais accoupler deux chiens ayant obtenu des valeurs négatives au test du tempérament : deux chiens ayant eu –1 (encore utilisables pour de nombreuses fonctions) risquent fortement d’engendrer des chiots de valeur –3 (qui sont donc absolument inutilisables dans n’importe quelle activité). Attention toutefois à l’excès inverse : forcer un tempérament très élevé (+3) en l’accouplant avec un autre sujet de valeur +3 peut produire des chiens exagérément réactifs, qui risquent de ne pas répondre à de nombreuses exigences.

Un tempérament +3 n’est pas idéal pour un chien guide et peut même être extrêmement stressant pour un jeune chien de compagnie contraint de devoir décharger dans un appartement, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sa vitalité effrénée (sans parler du stress du maître). En l’absence d’exigences particulières et si les chiens ne sont pas obligés d’effectuer des travaux qui nécessitent expressément un tempérament très élevé, il faut que la sélection produise plutôt des chiens de tempérament élevé mais non excessif. Des exemples d’accouplement visant cet objectif sont : +1/+2, +2/+2, +3/+1, +3/–1.

Attention : n’imaginez pas que vous pourrez améliorer facilement le tempérament des petits d’un chien « –3 » en l’accouplant avec un chien « +3 ». Dans ce cas, la valeur « –3 » est tellement négative qu’il est certainement préférable d’écarter ce chien de la reproduction, sauf si l’explication de cette valeur est plutôt à rechercher dans son environnement (coups, mauvais traitements, etc.), et qu’elle n’aura donc aucune incidence sur le plan génétique.

 
Florence Desachy, Bianca Frosolini
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers
  • B. Frosolini est éleveuse de chiens de défense et participe à des expositions canines dans le monde entier

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)