Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Les conflits hiérarchiques entre chiens

Ces conflits surgissent plus facilement entre des chiens qui appartiennent aux races les plus lupoïdes, où la hiérarchie revêt une importance primordiale. La bagarre oppose en général deux mâles et peut également survenir en terrain neutre, dès lors qu’une femelle en chaleur s’avère présente (rivalité sexuelle).

Elle dérive aussi parfois de ce que l’on a l’habitude d’appeler la jalousie à l’égard du maître (qui a peut-être caressé trop longtemps l’autre chien). En réalité, il ne s’agit pas véritablement de jalousie au sens humain du terme, car le chien ne se sent pas négligé ou moins aimé si son maître se montre plein d’attentions pour l’autre sujet : la vraie raison réside uniquement dans la position hiérarchique. Dans la meute/famille, le chien a acquis un rang X (qui peut se situer juste après le maître, après le maître et son épouse, après l’épouse et les enfants, etc.).

Quand un autre chien bénéficie des attentions du chef de meute, notre ami à quatre pattes n’a pas de souci d’orgueil ou de sentiments blessés : il pense simplement que la meute va s’agrandir (les concepts de connaissance fortuite et d’amitié impromptue demeurent bien entendu hors de sa portée) et se demande s’il continuera d’occuper le rang X (ce qui ne le perturbe pas le moins du monde) ou s’il risque de descendre au rang X - 1 (ce qui le bouleverserait, ô combien !).

Pour le savoir, notre chien n’a pas d’autre moyen que de défier le rival potentiel afin de connaître ses intentions : se soumettra-t-il de bonne grâce, ou bien envisage- t-il de lui prendre sa place ? Le défi est alors lancé : poil hérissé, grognement sourd, posture dominante avec la queue haute et les pattes raides.

Tout dépend ensuite de la façon dont l’autre sujet réagit. S’il affiche un comportement soumis, le problème est résolu et le maître pourra le caresser à loisir dans l’indifférence totale de son chien (ce qui prouve qu’il ne s’agissait pas vraiment de « jalousie »). Si, en revanche, l’autre sujet adopte lui aussi une attitude dominante, le défi est relevé... et la bagarre éclate.

Conséquences pratiques : les bagarres d’origine hiérarchique s’avèrent assez fréquentes chez les chiens domestiques, surtout lorsqu’ils ont l’habitude de dominer d’autres chiens ou des membres de la famille humaine. Dans l’exemple susmentionné, nous avons évoqué seulement l’état d’âme de l’un des deux adversaires, inquiet du fait que sa position hiérarchique puisse s’aggraver, mais la même pensée pourrait traverser l’esprit des deux chiens.

Aucun n’acceptera alors de se soumettre et l’on arrivera inévitablement aux voies de fait. Les conséquences seront soit insignifiantes, soit dramatiques, de sorte que la prévention constitue toujours la meilleure solution : il ne faut jamais donner à son chien une bonne raison d’imaginer que sa position hiérarchique est en danger.

 
Valérie Rossi
  • Eleveuse renommée qui dresse notamment des chiens d'utilité, et auteur d'ouvrages de référence sur les chiens

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)