Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Apprentissage du chien par le conditionnement opérant

Le conditionnement opérant est une technique d’apprentissage que les propriétaires devraient connaître car il est responsable de nombreux troubles comportementaux apparemment inexplicables.

En outre, il peut être utilisé pour traiter certaines pathologies. Il s’agit de la mise en pratique des théories de Skinner, célèbre psychologue américain qui a étudié les processus d’apprentissage en utilisant des souris ou des rats. Il les installait dans une cage particulière – qui a pris son nom – dotée d’un levier. Si celui-ci était actionné, il activait un mécanisme prodiguant de la nourriture.

Skinner a remarqué qu’après plusieurs tentatives les souris en comprenaient le fonctionnement, réussissant ainsi à obtenir des aliments. Cette expérience explique le principe du conditionnement opérant : si une action est récompensée, l’animal la répète.

En schématisant, la séquence est la suivante : Stimulus (désir d’accéder à de la nourriture) = comportement (actionner le levier) = renforcement (nourriture). Si le chien accomplit un geste ou une action et reçoit un renforcement – nourriture, câlins, félicitations – il le répétera. Le renforcement doit être administré d’une certaine manière et à une fréquence déterminée pour obtenir de l’animal le comportement désiré.

De nombreux comportements indésirables sont le fruit d’un conditionnement opérant, comme le fait de sauter sur les personnes, de poursuivre les voitures, de creuser des trous dans les parterres, ainsi que toutes ces attitudes qui ont pour objectif d’attirer l’attention (par exemple, se lécher les pattes ou se mordre la queue).

Toutes ces situations, désagréables pour les propriétaires de chiens, sont paradoxalement favorisées et encouragées par eux car ils les récompensent par des câlins ou des punitions en cherchant à les faire cesser. Le seul objectif de notre fidèle compagnon est d’obtenir notre attention, c’est pourquoi cela lui importe peu d’être câliné ou puni.

Le conditionnement opérant ne nécessite pas de dispositions particulières de la part du chien et celui-ci n’a pas besoin d’être dressé par un spécialiste car il apprend dans n’importe quelle situation, même si l’enseignement est totalement involontaire.

Par exemple, si l’on veut lui apprendre à s’asseoir, on peut commencer par lui intimer l’ordre « Assis » lorsque l’on se rend compte qu’il le fait volontairement. On peut ensuite le récompenser par une friandise ou une caresse. Dès qu’il commencera à associer l’ordre à l’action, vous la lui ferez exécuter sur commande en continuant à récompenser la réalisation correcte.

Le principe consiste à récompenser le chien quand il applique bien un ordre afin qu’il désire cette gratification et répète ce comportement. L’apprentissage ne passe pas uniquement par le conditionnement, mais aussi par une autre technique (l’extinction), par laquelle on fait disparaître un conditionnement acquis précédemment.

Selon la définition du mot extinction – le conditionnement d’un comportement qui a été précédemment renforcé ou puni tend à disparaître si le comportement en question n’est plus suivi d’une récompense ou d’une punition – si un chien saute sur vous et que vous le repoussez avec les mains ou le réprimandez verbalement pour l’éloigner, vous lui donnez ce qu’il désire : votre attention.

Pour effacer ce comportement, lorsqu’il pose les pattes sur votre buste, vous devez simplement faire un pas en arrière en plaçant les mains le long du corps et sans lui parler. Avec un tel comportement, au lieu de renforcer l’acte du chien, on l’ignore et on ne récompense pas l’animal, qui ne le répétera pas, à moins qu’il ne s’agisse d’un geste pratiqué depuis longtemps et enraciné.

Si on veut éduquer son animal, on ne doit pas chercher à le dominer, mais lui donner envie d’accomplir des actions déterminées en les lui rendant très plaisantes : enseigner un comportement doit être un jeu pour la personne qui l’éduque et surtout pour le chien.

Si l’on acquiert ce mode de pensée, il devient plus aisé d’accepter les échecs et d’essayer de comprendre l’animal. En outre, il ne sera pas difficile d’adapter le dressage à ses capacités, en utilisant toujours la technique du conditionnement opérant.

> Un problème d'éducation ?
Découvrez notre méthode exclusive pour éduquer votre chien facilement !

 
Franco Fassola
  • Docteur vétérinaire spécialiste des animaux de petite taille dont les NAC

2 commentaire(s)

Savoir Aimer a écrit:
il y a 1 an
Les deux premières lignes de l'article peuvent introduire une confusion : on comprend qu'en utilisant le conditionnement opérant, on risque de développer des troubles comportementaux.

Au contraire, il faut connaître, et utiliser le conditionnement opérant à votre avantage, il faut savoir comment il fonctionne, et être vigilant car il fonctionne aussi à votre insu.

Un exemple : votre chien est dans le jardin, veut rentrer dans la maison, gratte à la porte ou aboie. Vous lui ouvrez : bingo ! il vient d'apprendre par conditionnement opérant qu'en grattant à la porte, quelqu'un vient lui ouvrir. Si on revient en arrière dans cet exemple : le chien gratte à la porte, vous ne le regardez pas, ne parlez pas, ne bougez pas. Votre chien finit par se lasser et s'assoir/se coucher devant la porte. Alors seulement vous allez lui ouvrir : il apprend que la porte s'ouvre quand il est couché ou assis. Mais gratter la porte ne paye pas. Attention : comme pour les humains, il n'apprend pas en une seule fois : 8x8 font 64 tout le temps en toute circonstances....

Donc les troubles inexplicables mentionnés dans l'article, ce sont en réalité des choses que votre chien aura apprises en fonction de VOTRE réaction, en fonction de la conséquence qui suit immédiatement son comportement.

Revenons sur l'exemple du Assis pour apportant des précisions/corrections : en conditionnement opérant, le chien apprend en premier le comportement (s'assoir), et au bout de x répétitions, quand on est prêt à parier sa chemise qu'il va s'assoir, alors on donne la consigne verbale " Assis " juste quand il est sur le point de s'assoir. C'est à dire qu'on associe un son, un mot, à un comportement qu'il connait et qu'il est en train d'exécuter.

Se placer devant un chien et lui dire "assis" ne rime à rien : évidemment, il y a de forte chance qu'il finisse par s'assoir parce que c'est un comportement naturel et très fréquent, mais essayez avec " va sur ton tapis "....

Enfin, l'apprentissage par conditionnement opérant est tellement plus amusant pour le chien, ça le stimule, il doit chercher ce qu'il doit faire pour obtenir une nouvelle fois cette récompense !
Célineo a écrit:
il y a 3 ans
Très bon article qui est vraiment clair :)
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)