Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Alimentation pour chien diabètique

alimentation chien diabetique

Le diabète chez le chien peut être dû à une mauvaise alimentation. L’abus de sucreries et de sucre, qui provoque une hypersécrétion d’insuline, peut contribuer à épuiser les cellules productrices. L’obésité a les mêmes effets néfastes et prédisposant, car elle diminue la sensibilité tissulaire à l’insuline. Les régimes hypergras sont parfois à l’origine de pancréatites susceptibles de se compliquer en diabètes insulinodépendants.

Mais il existe aussi des causes « extra-alimentaires » : causes génétiques, d’une part, et hormonales, immunologiques, pharmaceutiques (traitement prolongé aux corticoïdes et aux progestatifs), virale (forme juvénile) ou en rapport avec tout stress ou maladie, d’autre part.

La forme juvénile, rare, ne représente que 1,5 % de l’ensemble des cas de diabètes. Quelques races semblent prédisposées : le Berger allemand, le Caniche, le Pinscher, le Labrador. Chez les adultes, le diabète survient entre 5 et 12 ans, les femelles étant deux fois plus touchées que les mâles, et plus fréquemment chez les petites races : Teckel, Schnauzer nain, Caniche. Quelques règles sont à connaître, à la fois pour prévenir et pour traiter cette maladie par l’alimentation.

L’alimentation du chien diabétique

La qualité, la quantité et l’heure des repas jouent un rôle fondamental dans la survie du chien diabétique. Si le chien répond bien au traitement à l’insuline, il faut déterminer la période maximale d’activité de cette dernière (en général 2 à 4 heures) pour cerner au mieux le moment le plus adéquat du repas, en tenant compte du temps de digestion et de résorption. Le régime est, en effet, corrélé au traitement : il faut des repas appropriés au moment où le pic de l’insuline injectée est au plus haut.

En moyenne, le chien doit être nourri 1 à 2 heures après l’injection d’insuline. Par ailleurs, si le diabète est insulinorésistant, le rôle de l’alimentation dans le traitement du diabète est capital. Les principes fondamentaux de l’alimentation sont, premièrement, la lutte contre l’obésité (la ration d’entretien est plafonnée à 50-70 kcal par kilo de poids vif), et deuxièmement, une composition diététique des repas :
- augmentation de la part de cellulose de la ration.
- utilisation de glucides énergétiques dits « lents » ou à faible index glycémique, c’est-àdire à digestion progressive. Cette propriété permet une meilleure gestion de la glycémie postprandiale.
- fractionnement de la ration en de nombreux petits repas répartis sur la journée ; – contrôle des proportions de lipides, protides, vitamines et minéraux.

Quelle qualité de glucides choisir

Les sucres dits « rapides » (saccharose, lactose, maltose…) ou à index glycémique élevé, donnés le plus souvent sous forme de morceaux de sucre ou de gâteaux, sont formellement interdits dans l’alimentation du chien diabétique, parce qu’ils entraînent une forte hyperglycémie, c’est-à-dire qu’ils font grimper en flèche le taux de sucre dans le sang.

Les sucres « lents » n’ont que peu de répercussions sur la glycémie, ce qui peut faire d’eux des glucides de choix chez les diabétiques. Les amidons tiendront une place privilégiée dans l’alimentation du chien diabétique, puisque la réponse glycémique qu’ils entraînent et leur digestion progressive permettent une résorption du glucose régulière et étendue dans le temps. Le plus souvent, on utilisera du riz bouilli ou soufflé, ou des flocons de céréales.

Les autres nutriments

Il convient de couvrir les besoins en acides aminés indispensables : pour cela, on doit augmenter le taux protéique de la ration.

L’augmentation des lipides alimentaires chez un animal diabétique est contre-indiquée. Les divers acides gras essentiels seront donc apportés en variant les sources (huiles de maïs, de tournesol, de colza, de poisson, graisses animales – sauf de ruminants). Pour favoriser le métabolisme de ces acides gras essentiels, on ajoutera à la ration de la vitamine B6 et du zinc.

Les vitamines et les minéraux

La rétention du calcium et du potassium étant difficile, il faut ajouter ces deux éléments à la ration.

La diurèse est augmentée, de nombreux éléments habituellement éliminés par les urines risquent de ne plus se trouver en quantité suffisante pour assumer leurs fonctions. Il faut, par conséquent, accroître les apports en sel (chlorure de sodium), en vitamines du groupe B, qui jouent de multiples rôles dans le métabolisme énergétique, et en oligoéléments.

On retiendra par ailleurs que :
- le magnésium augmente l’efficacité de l’insuline, prévient les troubles circulatoires et aide au métabolisme lipidique.
- le chrome et le zinc interviennent en tant que cofacteurs de l’insuline.
- la vitamine E à haute dose a un effet hypoglycémiant.
- la vitamine B12, ainsi que la choline et l’acide folique (vitamine B9) préviennent la stéatose hépatique.
- la vitamine PP freine la lipolyse.

 
Florence Desachy
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers

2 commentaire(s)

Rose80 a écrit:
il y a 1 an
Bonjour,
Notre chienne, Maia, a été diagnostiquée diabétique il y a presque 2 ans. Elle s'était enfermé dans une chambre et nous ne l'avons retrouvée que le soir, en rentrant du travail, elle était à peine consciente. Elle a vraiment failli y rester, donc les deux de gagner, c'est que du bonus!
Au début, le changement d'habitude était vraiment compliqué parce que les croquettes ne doivent pas être très nourissantes alors on a cherché d'autres solutions et on lui donne désormais des courgettes, matin et soir, après sa piqure, en plus de ses croquettes. Elle adore ca, ca permet de la rassasier un peu plus mais ca ne ;a rend pas plus malade (les courgettes c'est que de l'eau...). On fait cuire des courgettes une ou deux fois par semaine, on les range dans un tupperware et on lui en donne tous les jours. On lui donne aussi de la pomme de terre de temps en temps.

Mais c'est aussi un vieux chien et elle a plein d'autres problèmes, on ne veut s'acharner dessus, donc on commence à lui redonner des petites friandises, sachant que ca lui fait plaisir et qu'elle n'en a plus pour longtemps...
Zaza03 a écrit:
il y a 4 ans
ma petite chienne caniche croisée griffon a 10ans en mai , diabétique depuis 9 mois , elle a une ration de pâté spécific pour son diabète , 245 gr le matin et 245 gr le soir ; sa ration est-elle bien adaptée car elle ne finit pas toujours et mange souvent en 2 fois le matin ainsi que le soir ; son dextro est à 1gr80 à 18h d'après sa courbe glycémique ; sa dose d'insuline est de 7 unités le matin pour 24h ; elle a eu aussi un détartrage des dents , elle pèse 5kg800 ;puis-je lui donner des vitamines sans dérégler son diabète avec de la vitamine E ? merci de votre réponse et de vos conseils car je l'aime trop pour la perdre et je fais tout ce que je peux pour elle , c'est un amour !!!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)