Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Le statut des animaux encore débattu ce jeudi. Mais que changera ce texte ?

chien chat

Ce jeudi 30 octobre, le texte reconnaissant aux animaux le statut d'êtres vivants doués de sensibilité sera une nouvelle débattu. Le projet de loi sera en effet en discussion ce soir à l'Assemblée nationale en vue de son adoption. Rappelons que les animaux sont jusqu'alors encore considérés comme de simples biens meubles, au même titre qu'une table.

Pas de nouvelle catégorie pour les animaux

Ce texte harmonisera les codes civil, pénal et rural, ces deux derniers reconnaissant déjà aux animaux le statut d'êtres vivants sensibles. Mais il n'inscrira pas les animaux dans une nouvelle catégorie ajoutée à celles hommes et des biens, comme le réclamaient défenseurs de la cause animale mais aussi une vingtaine d'intellectuels dans un manifeste publié il y a maintenant un an.

Pour Christiane Lambert, vice-présidente de la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA), le texte soumis au vote des députés ce soir devrait préciser que "l'animal est doué de sensibilité, soumis au régime des biens". Une formulation qui rassurerait les éleveurs et décevrait grandement les associations telles que 30 Millions d'Amis qui se bat depuis des années pour qu'une nouvelle catégorie juridique soit créée pour les animaux. Un changement auquel les éleveurs s'opposent fermement, craignant que cela ne remette en cause leur métier.

"Nous avons accepté cet amendement qui est un moindre mal face à la pression des associations de défense des animaux. Mais il ne faudra pas aller plus loin", affirme Christiane Lambert.

De réels changements ?

Alors que changerait réellement la reconnaissance des animaux comme des êtres doués de sensibilité ? Pas grand chose semble-t-il...

Les protecteurs des animaux espèrent voir des sanctions plus sévères infligées aux coupables de violences envers des animaux, même si le Code pénal prévoit déjà des peines pouvant aller jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende contre les actes de cruauté envers les bêtes.

Comme l'explique au Parisien Jean-François Legueulle, délégué général de la Fondation 30 Millions d'amis, "on peut penser que les magistrats appliqueront la loi avec une audace nouvelle", pour les divorces notamment et la garde des animaux de compagnie. "Dans les divorces, il pourrait y avoir des droits de visite ou de pension.

Aujourd'hui, chiens et chats sont traités comme le lave-vaisselle" souligne-t-il.

A noter enfin que cette modification du code civil ne concerne que les animaux domestiques et d'élevage, dits "appropriés". Les animaux sauvages eux, devront encore attendre.

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)