Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Le sauvetage de Lucky, un chien affamé par ses propriétaires

chien maltraité

Lucky n'a plus que la peau sur les os. S'il n'avait pas été secouru à temps, sans doute ce jeune Labrador âgé de deux ans serait-il mort de faim sous les yeux de ses propriétaires.

Les gendarmes ne s'attendaient pas à découvrir un chien si négligé lorsqu'ils ont été appelés pour mener une enquête au sujet de chiens "dont on ne s'occupe pas bien" rapporte la Fondation Assistance aux Animaux., l'association qui a recueilli le pauvre animal.  "Il est très rare qu'un chien abîmé à ce point-là soit toujours vivant. À croire qu'il nous attendait" écrivent les bénévoles de la fondation.

Son compagnon n'a pas survécu

Hélas, le chien avec lequel il partageait son calvaire n'a quant à lui pas survécu. "Plus petit, moins résistant, il est mort de faim la veille et sera découvert enterré dans un sous-bois".

Les propriétaires de Lucky ont affirmé ne pas avoir les moyens de nourrir leurs compagnons à quatre pattes...

Aujourd'hui, Lucky se bat aux côtés de ses bienfaiteurs pour retrouver des forces. L'équipe du refuge de Villevaude (77) veille sur lui jour et nuit et promettent que "plus personne ne lui fera jamais de mal".

Le chien ne pèse "plus que 13 kilos alors qu'il devrait en faire 25" explique au Parisien Martine Attali, responsable du refuge. "24 heures de plus et il était décédé". Lucky reçoit six petits repas par jour, afin qu'il s'habitue petit à petit à manger normalement à nouveau.

En quête d'attention et de tendresse, ce chien n'a pas perdu confiance en l'homme et le personnel du refuge espère qu'il trouvera vite une famille aimante qui saura pendre soin de lui jusqu'à la fin de ses jours.
 


Lucky, affamé par ses propriétaires, allait mourir de faim par leparisien

Crédits photo : Fondation Assistance aux Animaux - Facebook

4 commentaire(s)

Popitz a écrit:
il y a 1 an
Un grand merci à toute l'équipe du refuge de Villevaude qui a pu sauver in extremis Lucky, voué à une mort certaine. Malheureusement, son compagnon n'a pas eu cette chance cependant je souhaite vivement que les anciens propriétaires soient condamnés à une très lourde peine voir même que l'on leur fasse subir la même chose.
Losangchopel a écrit:
il y a 1 an
Ils attendent quoi pour faire respecter la lois c'est honteux et inadmissible
Rappel de l'article L521-1 du CODE PENAL
Article 521-1
Modifié par Ordonnance n°2006-1224 du 5 octobre 2006 - art. 6 JORF 6 octobre 2006
Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.

En cas de condamnation du propriétaire de l'animal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de l'animal, qu'il ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire. Le tribunal peut prononcer la confiscation de l'animal et prévoir qu'il sera remis à une fondation ou à une association de protection animale reconnue d'utilité publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer.

Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires d'interdiction, à titre définitif ou non, de détenir un animal et d'exercer, pour une durée de cinq ans au plus, une activité professionnelle ou sociale dès lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre l'infraction. Cette interdiction n'est toutefois pas applicable à l'exercice d'un mandat électif ou de responsabilités syndicales.

Les personnes morales, déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues à l'article 121-2 du code pénal, encourent les peines suivantes :

- l'amende suivant les modalités prévues à l'article 131-38 du code pénal ;

- les peines prévues aux 2°, 4°, 7°, 8° et 9° de l'article 131-39 du code pénal.

Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie.

Est punie des peines prévues au présent article toute création d'un nouveau gallodrome.

Est également puni des mêmes peines l'abandon d'un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, à l'exception des animaux destinés au repeuplement.

"Y en a qui ont été condamné pour moins que ça"
Belanna a écrit:
il y a 1 an
ils n'avaient pas d'argent pour nourrir leur chien ? alors ils ont préféré les voirs mourir de faim que de les remettre à une association ? Et ils sont censés avoir aimé leur chien ? ils se moque de qui ????? Allucinant de c... et de cruauté stupide !!!!
Angeline56 a écrit:
il y a 1 an
Non mais j'hallucine, comment peut on laisse un chien dans cet état !!? ça me répugne ce genre de négligeance envers les animaux... Pauvre loulou, heureusement qu'il à été découvert à temps, ce qui n'est pas le cas de son ami... Longue vie à lui !
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)