Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Happy Dog : Thierry Bedossa répond aux questions de Wamiz

Thierry Bedossa

Happy Dog, c'est le nom d'une nouvelle émission au concept étonnant, dont le premier numéro a été diffusé samedi dernier sur M6. Son but : venir en aide à des propriétaires de chiens dépassés par le comportement de leur animal, et ce, en confiant leur compagnon à 4 pattes à une autre famille durant une semaine.

Brillant vétérinaire et comportementaliste, Thierry Bedossa a accepté presque sans hésiter de participer à l'aventure. Il explique à Wamiz les raisons qui l'ont poussé à dire oui, sa vision de l'éducation canine, et pourquoi selon lui un changement d'environnement peut être très bénéfique pour des chiens ayant des problèmes de comportement.

 

Pouvez-vous revenir sur votre brillant parcours professionnel ?

J’ai toujours voulu faire ce métier et j'ai réussi à réaliser mon rêve. J'ai commencé mes études de vétérinaire à l'école d'Alfort et je les ai terminées à l'école vétérinaire de l'université de Montréal. Ma 1ère passion est la médecine interne que j'ai apprise là-bas et dans d'autres centres de spécialistes en Amérique du Nord. C’est à cette époque et au tout début des années 90, que j'ai aussi découvert les méthodes positives et amicales pour éduquer les chiots et corriger les comportements indésirables des chiens adultes.

Au tournant des années 2000, j'ai fait deux rencontres fondatrices avec des "aînés": Guy Queinnec, professeur de zootechnie des écoles vétérinaires et Bertrand Deputte, éthologiste, directeur de recherche au CNRS, et professeur d'éthologie des 4 écoles vétérinaires. Ils m'ont chacun permis de passer à une autre étape dans la connaissance de deux disciplines fondamentales pour mieux connaître et comprendre nos chiens de compagnie : la cynotechnie et l'éthologie.

Depuis 2 ans, je suis également consultant en médecine vétérinaire du comportement au CHUVA d'Alfort. Au-delà de son aspect pédagogique et académique passionnant, ce poste est aussi pour moi l'objet d'une grande fierté car il est le signe d'une reconnaissance par mes pairs et cela me touche beaucoup car mon parcours a été très atypique. J'ai enfin écrit, co-écrit et publié en 20 ans, 4 ouvrages consacrés aux chiens et chats : "Parichien, parischat"; "Vendre un chiot équilibré"; "Education du chien" et "Comportement et éducation du chien".

Pourquoi avez-vous accepté de participer à Happy Dog ?

Nous ne sommes que quelques milliers à partager cette passion du chien et de son comportement. Une telle émission de divertissement sur une grande chaine généraliste va sans doute nous permettre de diffuser nos connaissances et d'informer le plus grand nombre sur cette espèce si passionnante, ses besoins, et la bonne manière de communiquer et de vivre avec elle.

Une bonne partie des 200 000 chiens qui sont "abandonnés" ou égarés chaque année le sont pour des raisons liées à des comportements trop gênants. J'espère montrer au plus grand nombre que rien n'est jamais perdu dans ce domaine.

Pourquoi échanger les chiens ? Comment avez-vous eu cette idée ?

Depuis que je suis jeune vétérinaire, je garde les chiens des autres. Tous ces chiens sont au départ mes patients, puis je m'attache à eux et ils deviennent mes amis. Avec moi, ils se mettent souvent à mieux se comporter, sans que je fasse vraiment quelque chose pour cela. En fait, je leur offre un "milieu favorable". Avec moi, les chiens sont toujours stimulés. Ils voient en permanence d'autres congénères, vont faire de longues promenades en liberté dans les parcs, les bois et les forêts...

Je confie également systématiquement et très régulièrement mes chiens depuis 30 ans à des ami(e)s bienveillant(e)s. Cette expérience du changement d'environnement est donc très ancienne pour moi et je l'ai presque toujours trouvée favorable pour détendre les chiens, les rendre plus souples, plus flexibles, moins anxieux et dépendants de leur "maître".  

Je gère également le refuge AVA et une pension pour chiens et chats à ma ferme depuis plus de 10 ans et je me suis aperçu que le changement d'environnement est presque toujours bénéfique pour toutes ces bêtes.

M6 est venu me voir avec le concept de l'émission, j'ai tout de suite été emballé car cela correspondait à mon expérience depuis 30 ans !

Quel est l'objectif de l'émission : éduquer les chiens ou éduquer les maîtres ?

C'est bien sûr et avant tout de diffuser de l'information et de la connaissance sur le comportement du chien de compagnie. Il n'y a presque aucun cas désespéré, pour peu qu'on comprenne pourquoi le chien se comporte de manière aussi gênante et qu'on sache dès lors convenablement communiquer avec lui et lui offrir un environnement plus favorable.

J'espère aussi savoir montrer que l'on n'est pas obligé d'être violent avec un chien ou de lui faire peur pour qu'il se comporte mieux. Ces attitudes sont d'ailleurs souvent à l'origine de nombreux mauvais comportements de la part des chiens. Je suis un fervent adepte et défenseur des méthodes positives et amicales d'éducation. Nous avons aussi évidemment l'objectif lors de chaque émission d'aider les familles participantes et leur chien. Je suis assisté d'une collègue éducateur canin professionnel et éthologiste, Aude Caillat, qui se rend plusieurs fois dans les familles en dehors des moments de tournage. Les familles sont également très suivies et écoutées durant près de 3 mois par les équipes d'M6. Cette chaîne fait vraiment preuve d'un grand respect et d'une grande considération envers les familles participantes et envers ses téléspectateurs.

De réels changements de comportement ont-ils été observés suite au tournage de l'émission ?

Nous avons à ce jour traité 10 "cas" au sein de 10 familles. A chaque fois, cela s'est révélé très positif grâce à des familles qui se sont, à chaque fois, beaucoup impliquées.

Que pensez-vous de la hiérarchie entre les chiens et les maîtres ?

Notre chien n'est pas un chien "errant" ni un loup. C'est un chien de compagnie. Ses ancêtres vivent dans notre sillage et dépendent des "ressources" que nous leur apportons depuis plusieurs dizaines de milliers d'années. Tout est fait pour que notre autorité s'établisse le plus naturellement du monde sur notre chien de compagnie et cela ne passe absolument pas ni par la violence, ni par la contrainte ni par la peur. Ces attitudes, associées au concept erroné de la "hiérarchie", empêchent le développement d'une relation de qualité entre le chien et son propriétaire, ne permettent pas au chien de nous faire confiance et génèrent le plus souvent chez lui un mal-être à l'origine de nombreux troubles du comportement.

Les scientifiques biologistes, rejettent aujourd'hui totalement ce concept de "hiérarchie" entre deux individus d'espèces différentes qu'ils jugent totalement ridicule et aberrant sur le plan intellectuel. Mettre une "hiérarchie" entre les individus et les espèces renvoie à de nombreux concepts et idéologies du passé, totalement invalidés aujourd'hui par l'état actuel des connaissances scientifiques et liés aux idéologies et aux errances les plus dramatiques de l'histoire des derniers siècles.

Qu'est qu'un chien équilibré et bien dans ses pattes?

C'est un chien de compagnie en état objectif de « bien-être » et c'est un chien qui apporte à son foyer satisfaction, joie et réconfort. Il n'y a donc pas de "bon chien" par définition puisque chaque foyer est unique et que chacun d'entre nous l'est aussi.

Chaque chien possède un bagage génétique unique, chaque chien de compagnie vit dans un environnement unique lui aussi, tant sur le plan physique que relationnel avec l'homme et ses congénères. Un chien est "équilibré" et se sent bien si son intégrité est respectée. Il faut comprendre ses besoins, les respecter et bien communiquer avec lui. Certains de ses traits de tempérament et de comportement font alors de lui le meilleur des "compagnons" : il est toujours heureux de nous voir, son humeur est toujours bonne et sa fidélité est inconditionnelle ! Aucun humain ne présente autant de qualités et de stabilité relationnelle.

Quels sont les problèmes les plus fréquemment rencontrés chez les chiens de compagnie ?

Activité excessive, mauvaise obéissance, incapacité à rester seul à la maison, destructions, vocalisations intempestives, troubles de l'élimination, fugues, agressivité…

Le concept de l'émission fait l'objet de vives critiques. Que répondez-vous à ceux qui réclament l'annulation d'Happy Dog ?

Alors que je suis facilement joignable, à ce jour, je n'ai reçu que deux messages relativement critiques auxquels j’ai répondu et tenu un dialogue constructif avec les détracteurs.

Je pense que les amoureux des bêtes fonctionnent parfois beaucoup avec leur affect et moins avec leur raison. Un chien de compagnie nous appartient certes comme un objet mais son cerveau est parfaitement conformé pour qu'il puisse s'attacher à de nombreux humains et aimer vivre dans des environnements différents. Il n'est ni notre "chose", ni notre "objet". C'est un individu à part entière et mon expérience avec lui depuis ces 30 dernières années me l'a toujours confirmée.

Dans les faits, je pense qu'il suffira à tous ceux qui s'inquiètent pour la condition des chiens échangés de voir les 1ères images. Ils s'apercevront dès lors que les chiens sont bien.

Vous êtes aussi engagé en faveur de la cause animale. Que faites-vous exactement ?

Oui, c'est le combat de ma vie et le combat de toute une vie. Vivre en harmonie avec des bêtes m'apporte tellement dans mon quotidien que je me sens obligé de me battre pour elles.

Jeune étudiant vétérinaire, j'ai tout de suite été extrêmement choqué par le sort réservé à la plupart des "animaux de rente" dans les systèmes d'élevages industriels et d'abattage centralisé. Nous "élevons" et tuons chaque année en France près d'un milliard de bêtes. Leurs conditions de naissance, de développement et de vie jusqu'à leur abattage sont effroyables.

Jeune praticien, je n'ai ensuite jamais accepté "d'euthanasier" de pauvres animaux de compagnie simplement parce que leur foyer n'en voulait plus et/ou qu'ils se comportaient mal.

En 1992, j'ai fait la connaissance de Jenny et Maxime Légier, ils ont fondé un refuge en Normandie dans lequel ils accueillaient des bêtes pour leur sauver la vie. Ils avaient une vraie et objective vision du "bien-être animal" en s'efforçant d'offrir à chaque bête accueillie un "environnement favorable". Je les ai beaucoup aidés, et j'ai racheté cette ferme et le refuge qu'elle abrite il y a maintenant 11 ans. J'ai alors créé avec l'aide de mon entourage, l'association AVA, Aide aux Vieux Animaux. Nous abritons et prenons soin chaque jour de près de 500 bêtes. C'est un travail considérable et je salue et remercie infiniment chaque jour ceux qui m'aident à l'accomplir.

Aujourd'hui, je suis également très sensible aux actions de certaines associations telles que "Sea Sheperd",  "Shining Hope Foundation" ou encore "CIWF". Elles mènent une action extrêmement efficace dans leur domaine : la protection des mers et des océans, de leur faune et de leur flore; l'assistance aux hommes et aux bêtes qui les entourent dans certains pays "pauvres" et, enfin, l'information et le combat pour que les animaux soient mieux traités dans les élevages des pays riches.

Cet été, je me rendrai sans doute aux îles Feroe pour participer à la campagne de Sea Sheperd contre la pêche barbare des dauphins globicéphale au nom du "respect de la tradition".

 

> Rendez-vous le samedi 21 juin à 17h20 sur M6 pour découvrir le second numéro de Happy Dog

 

Crédits photo : Cécile Rogue/M6

3 commentaire(s)

Labradorcroisé a écrit:
il y a 2 ans
moi j'aime beaucoup cette émission, c'est incroyable comme les chiens apprenne mieux dans un environnement différent :)
Ani a écrit:
il y a 2 ans
Moi je suis atterrée par ce genre d’émission, c’est du sponsoring pour gadgets pour chien, c'est tout !!
à qui peut on faire croire que ça marche .....!
Quand est-ce qu’un comportementaliste fera enfin un travail de comportementaliste, au lieu de se contenter d’éducation ou de dressage comme peut le faire un éducateur canin ..??
Quand aura-t'on enfin compris que c’est la relation qui est la cause du comportement gênant ( pour l’homme) de l’animal ??
Quand nous attaquerons nous enfin aux causes pas aux symptômes ...!!?
Personne ne se rend compte que l’animal réagit par un comportement d’adaptation fasse à l’incompréhension des messages ambivalents de ses maîtres et à la relation que ceux-ci ont avec lui !?

Caroline-Eg a écrit:
il y a 2 ans
Franchement cela fait chaud au coeur de voir enfin un concept de renforcement positif à la télévision, pas besoin de violence mais juste de respect, vivement la suite des épisodes, même si quelques petits trucs sont pas assez développé c'est un bon début je trouve.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)