Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

La dépression chez le chat : comment se manifeste-t-elle, comment la prévenir ?

Mardi 15 Avril 2014 |
chat dépression

Comme nous autres humains, les chats peuvent eux aussi de dépression. Une maladie très grave, qui entraîne malheureusement dans la plupart des cas la décès de l'animal, qui se laisse mourir. Comment prévenir la dépression du chat ? Comment se manifeste-t-elle, et est-il possible de la guérir ?

Marie-Hélène Bonnet, comportementaliste du chat, nous en dit plus sur cette maladie :
 

Je parle souvent de stress chez le chat. Stress, angoisse, pré-dépression sont courants chez le chat. Et souvent on me répond « mais mon chat n’est pas stressé, il joue ! » joue, mange, reste câlin, ou autre chose. C’est normal, le chat est un animal, et un animal ne fait pas voir ses faiblesses, sous peine d’être exclu du groupe, voir abandonné à un prédateur.

Comment un chat devient-il dépressif ?

Je sais que chez vous, il n’y a pas de prédateurs susceptibles de dévorer Minet, tout comme il vit peut être seul, donc son groupe… eh bien son groupe c’est vous, et le prédateur c’est l’abandon, ou simplement le désamour !

Aussi le chat manifeste son stress d'une façon totalement différente de la nôtre. Pipis, crottes hors litière, alopécie, auto mutilations, et autres PICA sont des manifestations possibles de stress. Par réaction naturelle, on va gronder, disputer, interdire au chat d’uriner hors du bac ou de se lécher. Ce qui ne fait qu’augmenter son stress : ses appels au secours restent sans réponses positives de votre part, et vous le grondez d’être mal dans ses pattes… Il se sent abandonné, mal aimé, et pour peu qu’il faille changer le canapé imbibé d’urine, il sent que vous êtes très en colère contre lui… il se sent responsable de vos manifestations d’humeur, et se replie sur lui-même davantage.

Et un jour, cette accumulation de stress se transforme en pré-dépression. Le chat bouge moins, dort plus, se toilette davantage mais sent fortement mauvais. La gamelle va aussi se voir malmenée : vite vidée ou au contraire délaissée. Les habitudes de votre Minet changent, vous ne comprenez plus votre chat, vous ne savez pas ce qui se passe et vous n’avez rien vu venir.

Un mal inguérissable ?

Pour peu que le temps (qui est compté) se déroule un peu trop et la dépression arrive et s’installe chez votre Minet. Elle s’installe de façon définitive. Un chat dépressif ne ressortira pas vivant de cet état. En plus de 10 ans, de mémoire je n’ai vu un retournement de situation dans la 1ere semaine de dépression qu’une seule fois, parce que les maîtres ont été très réactifs et que le vétérinaire avait de suite pris contact avec moi pour savoir comment aider ce chat.

Le chat qui entre en dépression se néglige, plus de toilettage : les prédateurs susceptibles de le tuer le trouveront plus vite ainsi, puisque la vie n’a plus de sens pour lui.

Le chat dépressif va aussi refuser de s’alimenter, même de ses friandises préférées, afin d’en finir au plus vite.

Les antidépresseurs, une solution ?

On peut bien entendu placer le chat sous antidépresseurs, mais en peu de temps leur action sur le foie entraine des lésions hépatiques graves. Et dès l’arrêt, le chat replonge exactement au même stade que celui du 1er jour de prise des antidépresseurs… Je ne recommande ceci que sur un chat en parfaite santé, de moins de 8 ans, et sous contrôle hebdomadaire, à condition d’élaborer une thérapie en parallèle afin de résoudre les causes de la dépression avant de replonger le chat dans la vie sans cachets.

On pourrait aussi alimenter le chat de force, mais quelle vie s’ouvre à lui si on ne résout pas les causes de son mal-être ? Un chat dépressif est un chat condamné à 99% des cas. Dès les premiers signes de changement de comportement, même anodins ou sans conséquences à vos yeux, il faut agir si vous tenez à passer encore de longues années de sérénité avec Minet !
 

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat
http://www.comportement-chat.com

7 commentaire(s)

Lena-Pretty a écrit:
il y a 1 mois
j'ai une chatte qui s'appelle pinkie, elle a 10 mois, je l'ai laissée avec une amie pendant 15 jours at quand je l'ai récuperée j'ai constaté qu'elle est devenue déprimé et a perdue l'apitit, elle ne veux pas jouer avec moi comme avant, elle est fachée avec moi.
comment puis-je la guérir pour qu'elle deviénne comme avant?
Mesdoudou a écrit:
il y a 6 mois
Bonjour a tous je sais que se poste date d'il y a déjà quelques temps. Je voulais vous faire par de mon histoire.
Au mois de février 2016 j'ai emménager avec mon concubin, j'ai récupérer deux chats qui vivais chez mes parents (ils aller dehors) j'ai emménagé dans un appartement en ville (ils ne sortent plus) avec une minette qu'il ne connaissaient pas.
Quelques semaines plus tard mon mâle Pépite est tombé en dépression que j'ai détecter au plus vite il ne fesait plus les bêtises qu'il fesait chez mes parents :-/ inquiété et sans moyen financier pour aller au véto j'ai choisi de prendre les chose en main. Je lui es acheter de la pâté pour qu'il reprenne des force...
Aujourd'hui, vous voulez savoir je ne savais vraiment pas quoi faire j'y ai étais au feeling, je n'y connaissait rien non plus... Maintenant il se porte a merveille il a repris son poids et saute dans tout les sens il peut aller sur mon balcon avec sa maman et l'autre minette. Minette a eu des petits il les éduques avec grand plaisir et beaucoup de surveillance de ma part. Bisous a vous et vos loulou
il y a 2 ans
Ça c'est une preuve d'amour. Quelle chance vous avez, et quelle responsabilité !
Les chats sont capables de se laisser mourir de chagrin.
Nono D'Auray a écrit:
il y a 2 ans
j'ai aussi vécu une autre situation, je suis partit 1 mois chez mon père avec ma soeur alors ma mere est restée seule avec shunga et shunga boudait ma mere au bout de 2semaines (elle ne dormait plus avec elle et la fuyait) et au bout de 3 semaines elle ne mangeais que 10 g a peu pres alors que d'habitude ct 60 et elle voulai sortir tt le temps et aussi elle restait la nuit dehors meme une fois 2 jours dehors entier et ma mere n'arrivai pas a l'attraper puis quand on est revenues avec ma soeur shunga etait super contente pui ell a recommencé a manger et a rentrer le soir.
il y a 2 ans
je recommence, mon commentaire d'hier s'est perdu.
Je vois plusieurs pistes à creuser :
1) mes loustics sont en pleine mue si je ne passe pas le peigne le plus souvent possible, leur poils sont ternes, font des noeuds, se grattent et se lèchent beaucoup.
Pourquoi pas essayer de peigner Milka avec Fur minator un genre de peigne pour éliminer les poils morts chez les chiens et les chats. Celui très étroit, a des dents plus longues et retire efficacement la bourre. Il faut compléter par le passage d'un peigne classique car une grande quantité de poils se détachent et le lèchage provoquerait des boules de poils dans l'estomac.
Cela se trouve dans les animaleries et chez certains vétos.
Si Milka ne veut pas, commencer par le cou en faisant un passage du peigne alterné avec une caresse de l'autre main. Lui prodiguer des compliments d'une voix douce et ne pas la retenir si elle veut partir. Mieux vaut de nombreuses petites séances qu'une longue séance traumatisante pour tout le monde.
2) Milka manque peut-être de soleil. Elle a besoin 10 minutes de soleil par jour pour fabriquer de la vitamine D que les chats lèchent sur leurs poils.
3) Elle s'ennuie peut-être. A-t-elle vue sur rue ou sur jardin ?
Les miennes adorent surveiller la rue. Ma Birmane adorait les "petits hommes verts" - éboueurs - qui viennent retirer les poubelles. Côté jardin il y a plein de choses intéressantes que les yeux humains ne voient pas.
Pour mes petits monstres j'ai organisé de leur permettre de regarder en toute sécurité dehors en ayant installé un grillage sur les rebords des fenêtres et le balcon.
Lorsqu'en déplacement en vacances je place des treillages extensibles en bois (qui servent normalement de support à des plantes grimpantes). Cela existe en plusieurs tailles.
Je donne accès à des meubles (et machines à laver) devant les fenêtres qui permettent de s'installer confortablement pour regarder dehors.
Si vous n'avez pas la possibilité ou le goût de jouer avec elle peut-être envisager d'introduire une autre femelle ? ce qui peut être compliqué.
4) à l'inverse, Milka peut être tout simplement fatiguée et stressée. A-t-elle suffisamment d'heures de calme où elle puisse se sentir en sécurité pour se retirer dans une pièce calme sans bruit et sans être caressée ? Elle a besoin d'environ 15 à 18 heures de sommeil réparties en petites siestes sur 24 heures.

Akirra Et Milka a écrit:
il y a 2 ans
bonjour..milka ma petite chatte de 3 ans se lèche beaucoup le poils,je pensais qu"elle avait attrapé des tites bebettes mais non rien!elle vit chez moi depuis 2 ans suite au décés de sa maitresse et le depard de l'autre maitresse,il m'est arrivée de la garder bien avant cela mais je l'ai toujours vu se lecher très souvent!je trouve que sa robe est très seche mais aucune trace de quoi que ce soit..avez vous un conseil s'il vous plait?!merci beaucoup!!!...
il y a 2 ans
L'article semble parler de dépression sans cause connue.
J'ai vécu une situation différente.
J'avais une Birmane et une petite chatte trouvée dans la rue très petite.
Elle ne s'entendaient pas vraiment bien. Toutes les deux très jalouses l'une de l'autre vis à vis de moi surtout.
La petite chatte des rues n'acceptant pas de manger si ce n'était pas moi qui lui tendait son assiette.
je suis même rentrée de vacances car elle se laissait mourir.
À l'époque les croquettes et boîtes n'étaient pas à la mode.
Les deux faisaient ensemble des "parties de claques" : assises l'une en face de l'autre elles se balançaient à tour de rôle des coups de patte sur le dessus de la tête le plus souvent. Au bout d'un moment cela dégénérait et j'intervenais.
la petite a eu une tumeur entre les omoplates à 13 ans et nous n'avons pas pu la sauver.
Immédiatement la Birmane (qui avait le même âge) a dépéri d'une manière très inquiétante.
Le véto a comparé la situation à un vieux couple qui ne s'entend plus très bien; si l'un disparaît l'autre fait une dépression, car il n'a plus de repères.
La solution qu'il m'a donné et qui a marché : il m'a dit qu'il était urgent de reprendre un chaton. Ainsi la Birmane serait en colère, ce qui lui occuperait l'esprit.
Effectivement, elle n'était pas contente pendant un certain temps d'avoir une étrangère dans la maison, mais elle a recommencé à manger, à boire et à faire sa toilette.
Nous avions comme instruction de lui faire de grandes démonstrations d'affection, et de jouer avec elle plus qu'avec la nouvelle venue, jusqu'à ce que la situation se stabilise.
La Birmane a vécu jusqu'à ses 19 ans 1/2. Bien sûr le chaton a été introduit avec prudence, d'abord séparé dans une pièce avec fermeture de plexiglass, puis mis en contact direct. La Birmane la suivait partout jusqu'à l'accepter complètement.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)