Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Race de chat :

Comment nous stressons nos chats en les prenant pour des chiens

Mardi 16 Septembre 2014 |
chat

Le mode de vie que nous leur imposons et la façon dont nous les traitons sont-ils stressants pour nos chats ? C'est ce qu'affirme John Bradshaw, un anthrozoologue britannique reconnu spécialiste de la communication féline. Pour lui, les chats souffrent parce que nous attendons d'eux qu'ils se comportent comme des chiens. Ce qu'ils ne sont pas et ne seront jamais !

Les chats ne font pas des chiens !

Les gens rêvent d'un chat bien domestiqué, sociable, adorant les caresses et papouilles, et ne comprennent pas que couvrir son chat de câlins et d'attention ne le rendra pas forcément plus heureux. Bien au contraire.

"Si les propriétaires de chats comprenaient mieux leurs animaux, ils reconnaîtraient que ce que nous leur demandons et la façon dont nous le faisons influe sur leur santé physique et mentale" explique le chercheur interrogé par Radio Times. Et de rappeler que les chats sont bien loin d'avoir atteint le même niveau de domestication que leurs meilleurs ennemis les chiens. 

"Le chat est à mi-chemin entre un animal domestique et un animal sauvage"

"Contrairement aux chiens, le chat est encore à mi-chemin entre un animal domestique et un animal sauvage" rappelle-t-il. "Les gens pensent que les chats sont comme des chiens mais en moins exigeants. (...) Les chiens étaient sociables avant d'être domestiqués, et nous les avons domestiqués afin qu'ils comprennent ce que nous voulions d'eux. Avec les chats, tout ce que nous voulions, c'était débarrasser nos maisons, fermes et magasins d'alimentation des rats et des souris. C'est seulement au cours des dernières décennies que nous avons voulu qu'ils soient autre chose" souligne John Bradshaw.

Pour lui, la proximité avec d'autres chats que nous leur imposons est l'une des causes principales de stress chez les chats. "Les gens veulent avoir deux ou trois chats au lieu d'un, mais ce n'est pas parce que deux chats sont détenus par la même personne qu'ils vont bien s'entendre". Et s'ils ne supportent pas la présence de ce congénère, ils n'ont pas d'autre choix que de la subir malgré tout. "Ils ne peuvent tout simplement se tailler la maison, et vivre dans le même bâtiment, mais pas dans le même espace".

Un mal-être qui nuit à leur santé

De plus en plus de chats souffrant de dermatite et cystite, deux maladies communes chez le chat très souvent engendrées par le stress, affluent chez les vétérinaires. Pour le Dr Bradshaw, cette augmentation est très certainement liée au mode de vie que nous leur offrons.

"Les chats sont territoriaux. Deux des principales raisons pour lesquelles ils sont emmenés chez le vétérinaire sont la dermatite et la cystite, et il y a de plus en plus de preuves que ces maladies sont portées par les chats vivant près d'un autre félin qui les terrifient" explique anthrozoologue britannique.

Et de recommander de laisser nos chats vivre librement dans nos maisons sans trop les solliciter. Si le chat du voisin dérange le vôtre, garder votre félin chez vous pour lui éviter un stress supplémentaire, conseille-t-il.

> Comportementaliste du chat, Marie-Hélène Bonnet nous explique pourquoi avoir beaucoup de chats chez soi n'est pas une bonne idée

 

Crédits photo : Ana Fuentes - Flickr

6 commentaire(s)

Jo Benchetrit a écrit:
il y a 2 ans
esvrai, et faux; ça depaned des moments, des chats etc. de mê que nousne nousentendons pas avec tout le monde, ils ont leurs têtes. Miou est resté seul avec moi 4 ans. sauvagea on, effrayé il a cohabité avec moi sna queje puisse le toucher et avait vraiment du mal avec moi, qui suis pourtan la seule à lavoir jamais vu.
Puis est arrivé CAsimir, un titi paisien, nez en trompette, audaiceux, adorable et pas trouillard du tout. voyant que je ne faisais pas de mal à CAsimir, Miou s'est amadoué evils elaisse coiffer par moi! cest genial, il n'a plus de bourre.. de plus il est ravi d'avoir casi et je ne vous dis pas les seances de papouilles et de jeux entre eux! dommage pour mIou que j'aie pas eu CAsi avant.
Ensuite est arrivée Lolita, une autre rescapée de la rue mais CAsi profite de sa peur pour la terroriser et elle reste dans sa chambre. Dommage pour elle qui est affectueuse et elle, serait mieux seule avec moi, il est vrai; Puis depuis 1 semaine, le 4°, last but not least, revolutionne un peu tout l e monde. MAis ils vont s'adapter, à la fin. Helas, il y a d'autres abandonnés dehors. Qui va les prendre? Qui les nourrira qd je partirai car je veux déménager pour offrir une maison à mes 4. Evitez de donner ce genre de conseils; vu e nombre inquietant d'abandons de chats NON CASTRES! c'est dégueulasse, les gens sont aberrants. pour un abandonné non castré ça fait des milliers de chatons en plus à faire adopter.
Sibélune a écrit:
il y a 2 ans
Bien vu Baka Neko, il y a autant de cas différents que de chats en ce monde ! Et il est bien difficile de deviner quel caractère aura un chaton que l'on adopte pour le sauver de la rue !
Mamoubussac a écrit:
il y a 2 ans
Je ne sais pas. Nous ne voulions plus de compagnon après le décès de notre petite chienne. Tigrou a choisi notre maison, nous l'avons gardé. 1 an après c'est Mistinguette qui aussi a choisi. Tigrou l'a accepté, mais elle, elle lui donnais des coups de pattes méchants. Il se tenant à l'écart. Elle a vécu 13 mois avec nous. Quand 6 mois plus tard, j'ai décidé de choisir notre Capucine. Tigrou a été très jaloux. Ensuite, ils se sont entendus comme larrons en foire. En cette saison, ils sont très souvent dehors, chacun de leur côté. Quand ils se croisent, ils se font des bisous. Nous les laissons vivre comme ils veulent.
Gigi2604 a écrit:
il y a 2 ans
pas d'accord avec cet article ,j'ai toujours eu de nombreux chats ensemble ,et actuellement ,j'en ai deux qui sont une paire de copains qui nous émerveillent par leurs calins l'un à l'autre ,ils dorment dans les bras euh !! les pattes l'un de l'autre et c'est toilettage mutuel ,courses effrénées dans toute la maison ,chat perchés ,saut l'un sur l'autre ,bref ,je ne les verrais pas rester seul
Aurore Boréale a écrit:
il y a 2 ans
C'est pas faux, nous imposons à nos chats soit d'être seuls soit de cohabiter avec un ou des congénères que nous choisissons sans savoir ce qui leur convient.
D'où l'intérêt d'être "à l'écoute" de son chat et de guetter le moindre signe de stress pour lui proposer un environnement épanouissant autant qu'on peut.
il y a 2 ans
a lire attentivement , ..et a éplucher mème (à mon humble avis) pour leur bonheur , pas que pour le notre !! nan mé :-(
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)