Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

Quand les chats dénoncent les criminels

Quand les chats dénoncent les criminels

Si l’âme d’un criminel sommeille en vous, méfiez-vous… Votre chat peut vous trahir beaucoup plus facilement que vous ne l’imaginez grâce à un fichier génétique.

Les passionnés des petits félins s’amusent souvent à dire qu’un jour, les chats domineront le monde. Avec leur caractère tantôt sympathique, tantôt froid et distant, ils savent masquer leur hypocrisie à la perfection. Rien de plus simple pour eux, donc, de jouer l’adorable matou ronronnant, tout en faisant accuser leur maître des pires crimes derrière leur dos. Autrement dit, les chats sont adeptes du coup bas, de la politique du « mieux écraser pour mieux régner ». Un vrai complot.

A cet instant, vous vous dîtes sûrement que votre chat est le plus adorable félin du monde. Qu’il vous aime, qu’il vous est fidèle… bref, que c’est votre meilleur compagnon à quatre pattes. Et pourtant, qui sait ce qu’il manigance ?

La trahison ? Oui, votre chat en est capable. Il peut être la clé d’une partie de Cluedo vivante. Et comment ? Grâce à ses poils !

Un fichier génétique des chats britanniques

En Angleterre, un ménage sur quatre est marqué des poils de chats qui se transportent sur les vêtements et objets divers et variés. Le pays compte en effet plus de 10 millions de chats… et autant d’espions infiltrés potentiels. Par conséquent, cela a donné une idée à l’université de Leicester : créer un fichier génétique répertoriant tous les chats britanniques pour la police afin d’aider celle-ci à mettre la main sur des criminels.

Vous ne voyez pas le rapport entre les chats et les criminels ? Voici un exemple, rapporté par l’Irish Times, qui va éclairer votre lanterne : A ce jour, 152 chats auraient été utilisés afin de retrouver un assassin. Celui-ci avait laissé le corps de sa victime sur une plage, enroulé dans un rideau sur lequel se trouvaient… des poils de chat.

Quelques analyses scientifiques desdits poils plus tard, et la police tombait sur Tinker, le chat du suspect. Involontairement, Tinker a donc constitué une preuve infaillible de la culpabilité de son maître… et l’a fait arrêter.

Par Elisa Gorins Crédits photo : Jakewharton - Flickr

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)