Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

Kabouli Kats : offrir une seconde chance à des chats maltraités

Mardi 29 Octobre 2013 |
chat maltraité

En octobre, Kabouli Kats a célébré son 2ème anniversaire. 2 ans durant lesquels la petite association a sauvé des dizaines de chats victimes de maltraitance, et tenté de leur trouver une famille.

Birgitte Bastien-Septfonds, la présidente et secrétaire de Kabouli kats, ne compte pas ses heures passées à s'occuper de ses petits protégés avec l'aide de Nathalie et Muriel.

Elle nous en dit plus sur la naissance de l'association, la façon dont elle fonctionne, le parcours d'un chat secouru, et les moyens de soutenir Kabouli kats
 

 

Quel est le rôle et comment fonctionne l’association Kabouli Kats ?

Les Kabouli Kats secourent les chats victimes de maltraitance. Entre la création de l'association en octobre 2011, et septembre 2012,  nous avons sauvé chaque semaine, sans discontinuer, tous les détenus d'une fourrière des Deux-Sèvres (79). Ainsi qu' une vingtaine de chats issus d'un "refuge" à Béthune.

"Au centre du "monde" se trouve le chat sauvé"

En septembre 2012 il y avait plus de 50 kabouli sous notre protection. Nous étions toutes les 3 épuisées. C'est alors que nous avons décidé de stopper les sauvetages de fourrière, pour nous consacrer exclusivement ou presque, pendant un moment, aux adoptions de nos protégés.


Baghee et Bakou, deux petits Kabouli qui attendent  une famille

 

En 2013 nous avons repris, mais de façon plus "raisonnée". Nous avons élargi notre champ d'action aux chats en danger chez des particuliers, tout en diminuant nos activités. Nous faisons davantage de sauvetages de proximité.

Le mode de fonctionnement interne, la ligne de conduite, restent les mêmes. à savoir : au centre du "monde" se trouve le chat sauvé, et nous mettons tout en oeuvre pour lui assurer un avenir heureux.

Comment l’association est-elle née ?

J'ai commencé à m'investir dans les sauvetages au cours de missions en Afghanistan (j'étais interprète / déléguée pour le CICR - Croix Rouge Internationale). J'ai constaté avec horreur que nombre d'expatriés prenaient une petite peluche en début de mission et.... la laissaient derrière eux en fin de mission. Non stérilisée, non vaccinée.

Aussitôt l'expat parti, le suivant expulsait le chat. J'ai donc fait le nécessaire pour ramener en France quelques chats abandonnés à leur triste sort. De retour en France, j'ai commencé à être famille d'accueil pour des chats sortant de fourrière. Muriel gérait les sorties du 79 (Niort).

Combien de chats ont été adoptés grâce à l’association ?

145, en exactement 2 ans d'existence. Soit une moyenne de 3 adoptions par mois. Ce qui est beaucoup, si l'on considère le fait qu'il y a toute une période de "remise sur pattes" avant que le petit kabouli ne soit jugé apte à partir pour sa nouvelle vie. Et actuellement 19 kabouli à adoption, que l'on peut contempler sur notre page Facebook.

Quel est le parcours d’un Kabouli ?

Dès leur arrivée sous kabouli, nos protégés ont droit à une visite vétérinaire, pour un "check up" . Ils sont, systématiquement, d'abord déparasités (interne et expterne).

Tout protégé démarre sa vie de kabouli par une quarantaine, au cours de laquelle il est remis sur pattes, et au terme de laquelle il est identifié par puce électronique, vacciné, stérilisé si en âge de l'être, avant d'être confié à une "famille d'accueil longue durée" -qui peut d'ailleurs être la même que la "FAQ" (Famille d'Accueil de Quarantaine)

Dès qu'il est parfaitement fréquentable je lui prépare son album Facebook, grâce aux commentaires et photos transmises par la famille d'accueil (FA)/ Les FA les plus proches mettent elles-mêmes à jour l'album.
 


Léo, un adorable chat noir en attente d'une famille

Tout postulant remplit un "formulaire adoption", qu'il nous retourne accompagné de photos du lieu de vie. Ceci, non pas pour juger, mais pour visualiser si le chat désiré est celui qui va convenir à l'environnement. Nous demandons des adoptants à l'esprit ouvert, qui soient conscients de participer à un sauvetage, et acceptent d'envoyer ensuite une petite photo de temps en temps.

"En choisissant un Kabouli Kat, on participe clairement à un sauvetage"

Puis la rencontre a lieu, et une visite pré-adoption. Ensuite, seulement, la famille d'accueil accompagne le petit kabouli dans sa maison pour la vie.

Tout kabouli est remis à ses adoptants en parfait état sanitaire, comme en atteste son carnet de santé.

Chaque chat adopté permet de libérer une place en famille d'accueil et de sauver un autre chat. En choisissant un Kabouli Kat, on participe donc clairement à un sauvetage.

Quels conseils donneriez-vous à une personne (ou une famille) souhaitant adopter un chat ?

1.  À ceux, nombreux, qui veulent adopter "un tout petit sinon rien", avec pour arguments : " parce qu'il s'adaptera mieux" / "parce que je pourrai l'éduquer comme je veux" "parce qu'il s'intégrera mieux", j'aurais tendance à conseiller, au contraire :
 "Evitez les tout petits. Sauf si vous êtes ouvert à tout type de profil, et prêt à assumer ce que le petit va devenir. Et ça... ça sera un peu une surprise. Un petit fou-fou peut devenir un adulte très calme, un grand sociable s'avérer ultra-dominant.... etc... Ayez bien en tête, également, qu'un chaton : 1) veut jouer en permanence. 2) a besoin d'être sollicité non-stop 3) ne supporte pas la solitude 4) peut faire beaucoup de "bêtises" 4) ne restera "chaton" que quelques mois. Puis deviendra un adulte, dont l'espérance de vie peut être de 20 ans. Donc il faut : anticiper. Mûrir son choix.

2.  "Un chat n'est pas un jouet". Encore moins qu'un chien. Ce qui veut dire que : un chat n'a pas d'humour, et considère que c'est vous qui  vivez dans son territoire. pas l'inverse. Respecter se nature, c'est admettre cela.

3. "Un chat n'est pas un chien". Je conseille vivement de ne jamais punir un chat, mais de chercher à comprendre ce qui a pu provoquer le comportement qui pose problème. Un chat qui ne se trouve au bon endroit vous le fera comprendre - au besoin en faisant ses besoins en dehors de la litière. Ça ne veut pas dire qu'il est sale, ça veut dire qu'il n'est pas heureux, qu'il n"a pas le "bon profil".

4. Ne pas adopter uniquement au coup de coeur physique, du type "achat en magasin ou sur stand". Je conseille de passer par une association qui prenne le temps de déterminer chaque profil. Ainsi, en tenant compte de vos coups de coeur et préférences, chez kabouli nous discutons ensemble pour cibler dès le départ le bon profil.

5. Privilégier une alimentation haut de gamme. Eviter autant que faire se peut les marques habituelles de supermarché. Privilégier les marques vétérinaires (qu'on trouve sur Internet à meilleur prix).

L’histoire d’un chat vous a-t-elle particulièrement touchée ?

Je peux vous assurer que chaque histoire de chaque kabouli sauvé a été la plus belle histoire, et donc m'a particulièrement touchée. Parce qu'à partir du moment où vous voyez d'où ls viennent, le jour où vous les déposez à bon port, tout le chemin parcouru s'inscrit devant vos yeux et.. c'est à chaque fois bouleversant

Je vous raconterai l'histoire de Satyavan et Savitri, qui ont été les deux premiers chats adoptés au nom de "Kabouli Kats". Tous 2 avaient été jetés à la fourrière de Niort, à la minute où la personne qui les chérissait a dû partir en maison de retraite. Ils ont été les premiers chats sauvés grâce à la coopération SPA Niort / Kabouli Kats. Pour "bénir" leur route et celle de l'association, je les ai baptisés "Satyavan" et "Savitri", noms d'un couple de la mythologie hindoue.

Bon... j'étais bien la seule à être convaincue par ces noms...


Satyavan et Savitri

Satyavan et Savitri étaient inséparables. Après bien des péripéties ils arrivent à Paris, les vacances approchent, la famille d'accueil va s'absenter et... il n'y a aucune proposition pour les 2 ensemble et.. aucune solution acceptable à l'horizon. Jusqu'à ce coup de fil : "Bonjour je voudrais adopter un chat. J'ai une question à vous poser : pourquoi ce choix de noms ?"

"Le rêve"

J'explique. Il se trouve que la dame au bout du fil est passionnée par le Mahabharata ! Elle n'a pas arrêté son choix sur l'un ou l'autre chat.Je finis par lui proposer de prendre les 2 en accueil, pour déterminer lequel semble le plus adapté aux lieux. Elle s'écrie alors : "Mon Dieu mais... comment peut-on séparer Satyavan et Savitri ?!" Conclusion : Satyavan et Savitri prirent le chemin du grand appartement familial. Famille formidable, père universitaire souvent présent, enfants responsables en adoration devant ces chats : le rêve.

Comment devenir famille d'accueil ?

Avant de répondre à cette question, une confidence : nous sommes cruellement en manque de familles d'accueil !

Pour devenir famille d'accueil, un formulaire doit d'abord être rempli. On me le renvoie, ensuite j'envoie le contrat. Cela peut sembler contraignant, mais trop de personnes ont fait l'expérience d'accueillir un chat, sans que le cadre de cet accueil soit fixé. Et des mois voire des années après, elles ont toujours le chat chez elle et plus de nouvelles de l'association. J'essaie de faire en sorte que tout soit le plus transparent possible.

Pendant une période que nous espérons la plus courte possible. Nous déterminons vos possibilités ensemble, vous êtes libres de choisir les périodes d’accueil.

Nous recherchons, là encore, des personnes matures qui aient bien enregistré les paramètres "fourrière" et "sauvetage". Il ne s'agit pas de "faire joujou avec un chachat"

Comment peut-on aider Kabouli Kats ?

Actuellement, les aides les plus précieuses sont :

1. Se proposer en tant que famille d'accueil

2. Adopter

3. Informer, faire circuler l'info

Mais aussi :

4. Parrainer un kabouli "longue durée" ou à pathologie.

5. Le parrainage peut se faire également sous forme de don de nourriture et / ou litière, à envoyer directement aux familles d'accueil concernées.

6. Aide à rédaction d'annonces fortes, de présentation de tous les kabouli. Nous n'avons personne au poste "relations publiques", et en ce moment, période totalement stérile en termes d'adoption, nous serions ravies de toute idée géniale pour booster l'envie des gens. D'autant qu'il y a quelques ados extraordinaires de beauté qui ne reçoivent aucune demande - et moi je sais qu'ils sont forcément attendus quelque part. Le tout étant que l'info parvienne au bon endroit.


> Pour en savoir plus sur Kabouli Kats, rendez-vous sur le blog de l'association

 

Crédits photo : Kabouli Kats

8 commentaire(s)

Michellou a écrit:
il y a 3 ans
Cette Association est merveilleuse !! j'ai lu tout ce qu'elle faisait pour les chats abandonnés tous ces matous vont retrouver une famille et surtout être heureux, et ça fait chaud au coeur !! Bravo à vous !!
Princesseseal a écrit:
il y a 3 ans
La Belgique est un petit pays mais les abandons et maltraitances sont aussi élevées qu'en France.
Je félicite l'association et aprécie les mises en garde pour éviter une adoption faite sur un coup de tête
Liova a écrit:
il y a 3 ans
Chapeau bas aux personnes qui consacrent de leur temps à aimer et protéger les animaux, et d'autant plus s'il s'agit d'animaux maltraités ! La réhabilitation doit être longue et périlleuse pour qu'ils puissent "oublier" et accorder leur confiance à de potentiels nouveaux maîtres.
Liova a écrit:
il y a 3 ans
Alors, si je peux me permettre, à mon niveau :
- il vaut mieux adopter un chaton petit, il s'adaptera beaucoup plus vite, il y aura un "passé commun" avec ses maîtres, MAIS EN MEME TEMPS IL Y A ENORMEMENT DE CHATS ADULTES ABANDONNES, ET L'ATTACHEMENT AU "P'TIT NOUVEAU" NE SERA PAS PLUS COMPLIQUE
- pourquoi n'existe-il pas de numéro national "Animaux maltraités" , la France dit créer des postes, eh bien commençons dans les bonnes directions...
- toujours pas d'instruction détaillée sur le monde animal, ou d'éducation à l'adoption et l'entretien - au moins pour les groupes d'animaux (félins, canidés, rongeurs, lagomorphes, etc...) - en milieu scolaire... les enfant rêvant de devenir vétérinaire doivent attendre d'avoir fait 7 ans d'études après le Bac pour pouvoir s'occuper réellement de petites bêtes, si jamais les parents sont hermétique à l'adoption d'un petit protégé, même d'un rongeur... Peu de métiers donc accessibles par formations courtes.
Un ancien utilisateur a écrit:
il y a 3 ans
BRAVO c'est beau de s'occupé de ses jolis chats sans famille et de leur redonner goût à la vie qu'ils méritent bien de voir autres choses que des mauvais jours et recevoir ce que de droit des caresses et pleins de câlins et non des coups . bonne chance à tous
Amelieboffy a écrit:
il y a 3 ans
Ça me fais mal au coeur de voir tous ces chats sans famille..c'est vraiment malheureux..
Julietted a écrit:
il y a 3 ans
ils sont tous chou !
Un ancien utilisateur a écrit:
il y a 3 ans
merci pour ces matous
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)