Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

En plein coeur de Rome, un site historique devient un sanctuaire pour les chats errants

chat errant rome

Lorsqu'ils viennent visiter le site Largo di Torre Argentina, à Rome, les touristes "sont plus intéressés par les chats que par les monuments" affirme Lia Dequel, l'une des fondatrices du Torre Argentina Roman Cat Sanctuary. Car au milieu des vestiges des temples romains, dans la zone archéologique de la Curie de Pompée où fut assassiné Jules César, déambulent des dizaines de félins.

250 félins au milieu des vestiges

Le site a en effet été transformé en sanctuaire pour les chats errants. Ils seraient aujourd'hui plus de 250. Tous ces chats ont été capturés et stérilisés avant que leur soit rendue leur liberté. C'est le principe du TNR (Trap-Neuter-Return, qui veut dire « Capturer-Stériliser-Relâcher »), défendu par de nombreuses associations de protection animale.

"L'ensemble est fantastique... parce que les monuments prennent vie quand vous voyez des chats s'y prélasser ou sauter d'une colonne à une autre" explique-t-elle au site NPR.

sanctuaire chats errants rome
© Flickr -  Tjflex2

© Flickr -  Heather F

Voilà 20 ans que le sanctuaire existe. En 1994, Lia Dequel l'a créé avec son amie Silvia Viviani, une chanteuse d'opéra, et l'acteur Antonio Crast, qui aimait tant les chats qu'il disait vouloir mourir parmi eux. On raconte que son souhait s'est réalisé. Il serait en effet mort d'une crise cardiaque au milieu des vestiges romains et des félins.


© Flickr - Andrea Schaffer


© Flickr -  kaelin

"Les chats de Rome sont plus vieux que les colonnes de marbre"

C'est lui qui a un jour obtenu la clé de l'entrepôt où les archéologues rangeaient leurs outils, afin d'y stocker de la nourriture pour les chats qui avaient déjà élu domicile sur le site. Depuis, cette clé passe de main en main. L'entrepot n'est plus une cave sombre et humide, mais un abri doté de l'électricité et de l'eau courante, chose que Lia Dequel et Silvia Viviani ont mis des années à obtenir des autorités.


© Flickr -  Heather F


© Flickr - Eduardo Arcos

Si les bénévoles du sanctuaire et leurs protégés ont été menacés d'expulsion, un décret récemment adopté par le conseil de la ville reconnaît les chats comme faisant partie du patrimoine bio-culturel de Rome.

"Les chats de Rome sont plus vieux que les colonnes de marbre et des frontons. "Par conséquent, la colonie féline ne sera pas déplacée" soulignait en 2012 Umerto Broccoli, le surintendant pour les biens culturels de Rome, qui se fait médiateur entre archéologues et amis des chats.


© Flickr - Alex


© Flickr -  R Alescio

Les équipes du Torre Argentina Roman Cat Sanctuary s'occupent d'autres colonies de chats errants dans la ville. Au cours des dix dernières années, ils auraient ainsi stérilisé et vacciné quelque 27 000 félins. Chaque année, l'association permet aussi à plusieurs dizaines de chats de trouver des foyers.


© Flickr -  Stijn Nieuwendijk


© Flickr - Dave MacFarlane



 

 

 

 

2 commentaire(s)

Pandinette a écrit:
il y a 1 an
Et en plus je confirme, les chats donnent vraiment vie au site archéologique, ça le rend magique.
Lapiequichante a écrit:
il y a 1 an
Bravo pour cette initiative à Rome, si tous les pays pouvaient faire de même avoir un site spécialement pour les chats errants, il y aurait moins de malheureux dans les rues. Encore bravo.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)